Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Politique > Canne à sucre

Sucre : Tereos ferme une usine sucrière et une distillerie en France

La maison-mère du propriétaire des deux usines sucrières de La Réunion annonce une « réorganisation de son activité industrielle »

jeudi 9 mars 2023


Tereos annonce la fermeture de deux usines (une sucrerie et une raffinerie) et cherche à vendre un autre site industriel. C’est ce qu’indique un communiqué diffusé hier par la maison-mère de Tereos Océan Indien, propriétaire des deux usines sucrières de La Réunion. Ces décisions sont motivées par les « enjeux de décarbonation et de modernisation » et les « évolutions agricoles à venir ». Voici des extraits du communiqué publié ce 8 mars par l’industriel Tereos.


« La direction de Tereos a présenté aujourd’hui aux représentants du personnel de l’entité concernée (Tereos France) un projet de réorganisation de son activité industrielle en réponse aux enjeux de décarbonation et de modernisation de ses infrastructures, et aux évolutions agricoles à venir. Depuis 2021, Tereos a initié une stratégie pour s’adapter aux transformations de son écosystème et retrouver des marges de manœuvres financières pour sauvegarder sa compétitivité.

Ce projet consisterait au redimensionnement de l’empreinte industrielle du site d’Escaudœuvres (59) avec un projet d’arrêt de l’activité sucrière et le maintien de l’activité du centre logistique, d’une partie des activités du service agricole et support ; et un projet d’arrêt de l’atelier de distillerie de Morains (51).

Indépendamment de ce projet, Tereos informe chercher un acquéreur pour son site d’Haussimont (51). 

La profitabilité de la culture de la betterave est assurément en voie d’amélioration chez Tereos mais les coopérateurs font face à des contraintes réglementaires (législatives, sanitaires, environnementales) et économiques qui se traduisent par une réduction durable des emblavements. Tereos constate donc une baisse des engagements coopératifs qui correspond à 10 % des tonnages à partir de la campagne 23/24. Tereos a aussi constaté une baisse continue des rendements depuis la campagne 2018/19.

Parallèlement, une analyse de l’empreinte industrielle a abouti au constat que les volumes de betteraves disponibles ne permettent pas, en période de campagne, à certains sites de fonctionner à pleine capacité.
En 2022, Tereos a fait face à la forte hausse des coûts de l’énergie, une situation qui devrait se poursuivre durablement. Dans un contexte où Tereos s’est engagé dans un plan de décarbonation ambitieux (objectif neutralité carbone à horizon 2050), il lui apparait urgent d’adapter son empreinte industrielle, de maîtriser ses coûts de production et d’engager des investissements importants pour sauvegarder sa compétitivité et assurer la transition énergétique de ses sites industriels.

« Escaudoeuvres, une baisse durable des volumes de betteraves »

Depuis la fin des quotas sucriers en 2017, le site enregistre une baisse de volumes de betteraves engagés, qui s’explique majoritairement par des raisons agronomiques (rotation culturale, sécheresse, jaunisse). Cela a pour conséquence de réduire significativement la durée de campagne estimée entre 25 et 45 jours de campagne en fonction des rendements pour 2023/24 (en comparaison à une durée moyenne de 110 jours).
Malgré d’importants investissements réalisés depuis 5 ans sur le site d’Escaudœuvres (62 millions d’euros d’investissement total), Tereos France a présenté aujourd’hui (hier - NDLR), aux représentants du personnel, un projet de redimensionnement de ses activités sur le site qui entraînerait la suppression de 123 postes occupés. Ce projet est orienté sur l’arrêt de l’activité sucrière et le maintien des activités du centre logistique, d’une partie de celles du service agricole et du support pour le site (30 postes maintenus).
Les productions de betteraves proches du site d’Escaudœuvres seraient donc travaillées sur les sites voisins.

« Morains, une sous-utilisation des capacités de production »

Morains est une distillerie d’alcool de l’établissement de Connantre dont elle transforme exclusivement les substrats. Le mix de production évolue vers une augmentation de la production de sucre à Connantre et une diminution du volume de substrats à destination de Morains, qui est, par conséquent, en sous-utilisation depuis plusieurs années.
Tereos France a présenté aujourd’hui (hier - NDLR), aux représentants du personnel, un projet d’arrêt de cette activité qui compte 26 postes. »


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus