Co-développement

AKFM : « Soyez les continuateurs de Francis Sautron et Gisèle Rabesahala »

Conférence « Francis Sautron une histoire commune : Madagascar-La Réunion »

Témoignages.re / 23 mars 2019

La conférence du 22 mars à Antsiranana a été marquée par l’intervention de l’AKFM, durant laquelle Eric Rakotomonga, président de l’AKFM, remit au Professeur Rabeson une contribution de son parti à la recherche historique sur Francis Sautron : des articles d’Imongo Vaovao retraçant des actions du militant réunionnais solidaire du peuple malgache.

JPEG - 70.4 ko

La dirigeante de l’AKFM rappella que « cette rencontre a été initiée par l’association REAGIES animée par l’active et infatiguable Simone. REAGIES est très bien connu dans plusieurs endroits de notre pays ». Lanto remercia sincèrement « nos chercheurs et leurs encadrants scientifiques ».
« Le défi de notre pays est de faire participer la jeunesse à l’essor de Madagascar », souligna-t-elle, notant que sur le trajet qui l’amenait de l’aéroport, elle vit écrit sur un mur d’une l’école : « muni de son intelligence et de sa connaissance, la personne ne se perd pas ».

Au sujet de la conférence sur le Camarade Sautron, Lanto déclara que « la présence de la délégation réunionnaise traduit la volonté d’amitié. Nous décidons de marquer d’une pierre blanche l’histoire commune de nos deux îles. Sautron a su faire de Diego une ville resplendissante et prospère ».
L’AKFM espère que cette initiative « éveille en nous l’esprit de vrais citoyens qui continuent de lutter pour le progrès. A nous de relever le défi du progrès qui souffle dans cette période. Soyez les continuateurs de Francis Sautron et Gisèle Rabesahala ».

JPEG - 62.2 ko

Eric Rakotomonga, président de l’AKFM, a ensuite présenté une traduction d’articles d’Imongo Vavao rédigés dans les années 1950 et 1960, ainsi que des articles de Témoignages, relatant des actions menées par Francis Sautron, ainsi que la violence de la répression coloniale à laquelle il dut faire face.
Cette contribution de l’AKFM a été remise au Professeur Rabeson.