Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Politique > Co-développement

Alimentation animale : vulgarisation du Juncao à Madagascar

Expérimentation pour faire baisser le coût des aliments payés par les éleveurs

samedi 14 janvier 2023


Dans l’agriculture, une coopération entre Madagascar et la Chine a pour but de réduire le coût de l’alimentation pour le bétail. Une dépêche de l’Agence Taratra publiée hier donne un coup de projecteur sur cette initiative : faire pousser une herbe géante chinoise appelée Juncao. Cette plante peut se substituer à la provende.


Introduit à Madagascar depuis 2018 par la société chinoise MTIJC, sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’élevage, le Juncao ou l’herbe géante de Chine est utilisé comme fourrage pour le bétail, notamment des vaches laitières. Son utilisation se trouve être la solution efficace pour se substituer et se compléter aux provendes souvent relativement chères pour les éleveurs.

150 à 200 tonnes par hectare

Le Juncao a été d’abord planté dans la région Vakinankaratra pour une phase d’essai. La ferme de Fifamanor d’Andranomanelatra est le premier lieu où la société a tenté l’expérience, qui serait avérée dès la première année comme une réussite.
Cette plante pourrait délivrer un rendement moyen de 150 à 200 tonnes à l’hectare et peut nourrir entre 40 et 50 têtes de vaches laitières selon les constatations. Elle peut être utilisée pour l’engraissement des bovidés, mais surtout augmente la production en lait. La ferme de FIfamanor aurait dégagé 13 millions de litres de lait en 2018 alors que c’est encore en phase d’essai.
Le Juncao est alors testé auprès d’autres éleveurs de la région, produisant les mêmes résultats.

Juncao. Photo MTIJC

Plusieurs tests concluants

Toujours en collaboration avec le ministère de tutelle, il a été alors décidé d’élargir les expériences vers d’autres régions de Madagascar et de tester si la même efficacité se reproduirait sous d’autres climats et types de sols. Morondava a été choisi et les résultats ont été les mêmes ; concluant que le Juncao pourrait s’adapter à tout environnement même en saison sèche et peut se développer tout au long de l’année.
De son nom scientifique Pennistum giganteum, le Juncao se diffère de la conventionnelle « farin’omby » malagasy par sa taille qui peut atteindre huit mètres de haut et contient plus de protéines que l’espèces malagasy.

Source : Agence Taratra
https://www.facebook.com/DepecheInformativeTaratra.mg
https://www.depeche-taratra.mg


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus