Co-développement

Forum des îles de l’océan Indien : « mettre en commun ce que nous avons de meilleur »

Création de l’organisation politique régionale basée sur la solidarité

Manuel Marchal / 6 août 2019

Le second Forum des îles de l’océan Indien a pris une décision très importante. Il a décidé de devenir une structure permanente dotée d’un secrétariat installé à Antananarivo et d’une présidence tournante. Cela signifie qu’uniquement à partir de la solidarité de chacun, il existe une nouvelle organisation internationale régionale dans l’océan Indien. Plus de 40 ans après la dernière conférence des partis progressistes de notre région à Mahé aux Seychelles, le bon voisinage et la diplomatie des peuples ont repris le dessus au moment où la lutte contre la pauvreté, la croissance démographique, le changement climatique, la mondialisation des échanges et l’innovation technologiques s’affirment comme des phénomènes qui pèsent sur toutes nos décisions, dans n’importe quel pays.

JPEG - 98.2 ko

Les 2 et 3 août dernier s’est tenu le 2e Forum des îles de l’océan Indien à Antananarivo. Des participants venus de plusieurs régions de Madagascar, des Chagos et de La Réunion ont décidé de faire franchir un pallier à cette manifestation.
Tout d’abord, la première matinée a permis à chaque organisation représentée de faire connaître les points essentiels de leur analyse. Il est à noter que ce forum s’est tenu quelques semaines après une victoire historique des Chagossiens. En effet, l’Assemblée générale de l’ONU a voté à une très large majorité pour l’avis consultatif émis quelques mois plus tôt par la Cour internationale de Justice dans le différend entre Maurice et la Grande-Bretagne au sujet des Chagos. Cet avis enjoint le gouvernement britannique de faire cesser son occupation des Chagos, et rappelle que le droit des Chagossiens à vivre dans leur pays dont ils ont été déporté doit être respecté. L’Assemblée générale de l’ONU est allée plus loin en fixant un ultimatum à la Grande-Bretagne : elle doit déguerpir d’ici le mois de novembre.

Evénement d’une grande portée

L’après-midi du 2 août était consacrée à la présentation de 21 projets concrets de co-développement, sur lesquels les participants ont planché le lendemain matin en ateliers thématiques. Ceci a débouché sur un travail de restitution suivi par les différentes résolutions. Pour les participants, il était clair que ces deux jours étaient une nouvelle étape qui en appelait d’autres, eu égard à la volonté manifeste de pérenniser le Forum des îles de l’océan Indien. Il était donc logique que les relevés de conclusion, acte final du forum, inscrivent noir sur blanc la création d’un secrétariat permanent à Antananarivo, et d’une présidence tournante. Les participants ont décidé que la première année de présidence sera assurée par La Réunion.

Ceci constitue donc la transformation du Forum des îles de l’océan Indien en une structure permanente, devenant une organisation politique régionale, la seule basée sur la solidarité de ses membres. C’est un événement d’une grande portée, car il marque le retour sur le devant de la scène du bon voisinage et de la diplomatie des peuples, 41 ans après la dernière conférence des partis progressistes de notre région. C’est une nouvelle dimension qui est donnée à la Déclaration d’Antananarivo, datée du 3 août 2018, adoptée lors du premier Forum des îles de l’océan Indien.

Déclaration d’Antananarivo

Ce document stipulait notamment ceci :

« Les peuples ont besoin de solidarités pour relever les défis de dimension planétaire. Cela suppose de mieux connaître les enjeux pour anticiper les conséquences. Le réchauffement climatique, l’évolution démographique, la mondialisation des échanges capitaliste et la révolution numérique nous imposent d’imaginer des solutions inédites et durables en faveur d’un projet de civilisation fondé sur le “bien commun”.

Dans ce contexte, nous appelons les forces vives des peuples situés dans notre voisinage immédiat à partager et dépasser ces appréhensions. La géographie nous a fait des voisins ; l’histoire nous a fait des cousins. L’avenir nous réunit.

Nous avons la conviction qu’il n’y aura pas d’îlot de tranquillité et de prospérité dans un océan de problèmes non résolus. Sur de nombreux points nous devons agir de concert. L’esprit du “bon voisinage et la diplomatie des peuples” guident nos pas pour échanger, dialoguer, négocier et avancer. Nous avons décidé de mettre en commun ce que nous avons de meilleur. Partager le surplus n’est pas une solution. 

 »

Rendez-vous donc dans un an pour la troisième assemblée du Forum politique des îles de l’océan Indien.

M.M.