Co-développement

Forum Politique des Iles de l’Ocean Indien : « Les Seychelles changent tout »

Wavel Ramkalawan élu président et la majorité à l’Assemblée nationale pour Linyon Démocratik Seselwa

Ary Yée Chong Tchi Kan / 26 octobre 2020

A la suite du changement politique intervenu aux Seychelles, le Forum Politique des Iles, organisation politique régionale fondée en 2018 à Antananarivo, tire les enseignements du changement de présidence aux Seychelles avec une alternance pour la première fois depuis plus de 40 ans.

JPEG - 101.6 ko
Bureau de vote d’Anse Boileau sur l’île de Mahé. (Photo Salifa Karapetyan, Seychelles News Agency)

Les Seychellois votaient ce week-end pour remplacer les Députés à l’Assemblée Nationale et désigner leur Président de la République. Wavel Ramkalawan a été élu avec une confortable majorité de 54,8 % des voix. Il devance le président sortant Dany Faure qui obtient 43,5 % et Alain Saint-Ange (1,8 %). A l’Assemblée Nationale, le parti du nouveau président s’empare de 25 sièges contre 10 pour l’équipe sortante. C’est une nouvelle bi-polarisation.

Walvel Ramkalawan et son parti Linyon Démocratik Seselwa (LDS) réussissent un doublé et disposent d’un solide appui dans le peuple. Dany Faure à la tête de United Seychelles fait un bon résultat pour sa première élection. Alain Saint-Ange n’a pas décollé, probablement associé au bilan d’un gouvernement sortant affaibli dont il en avait assuré le ministère du Tourisme. Nous assistons à un véritable tournant politique et historique après 4 décennies d’une même majorité.

Les Seychelles ont obtenu l’indépendance le 29 Juin 1976. James Mancham devient le premier Président et France-Albert René, le premier Ministre. Mais ce dernier profite de l’absence de Mancham, s’empare du pouvoir et applique un régime de parti unique. Il conduira une politique sanitaire, sociale et éducative qui place le pays au-dessus de la moyenne mondiale en terme d’IDH (indice de développement humain). Le revenu moyen à Mahé dépasse les 500 euros et la population bénéficie d’une assurance médicale d’un haut niveau. Le pays est connu pour sa politique environnementale.

En 1992, le pluralisme est réintroduit à la faveur de la libéralisation de l’économie et du commerce qui entraînera des difficultés pour les producteurs locaux soumis aux aléas de de l’importation. Depuis ce changement fondamental, le parti présidentiel subira une constante érosion. France-Albert René passe la main à son premier vice-président James Michel qui assurera la continuité jusqu’en 2015. Cette année-là, il est vainqueur à l’élection présidentielle avec 50,15 % des voix mais il perd la majorité aux législatives de 2016. Un accord est trouvé avec l’opposition législative qui accepte sa démission et promeut son vice-président Dany Faure. Malgré une bonne gestion du Covid-19 (Zéro décès), il n’a pas résisté à la forte attente de changement de pouvoir.

Le nouveau venu va accentuer la politique libérale. Il devra gérer les difficultés de l’après-covid, sans oublier les conséquences du changement climatique. Un nouveau personnel politique aura à faire ses preuves. Sur le plan extérieur, il est attendu sur le dossier de l’installation d’une base militaire indienne sur l’île Assomption, située dans le canal de Mozambique. C’est une inquiétude majeure qui a donné naissance à l’ONG Preserve Seychelles qui milite pour préserver les intérêts des Seychellois et ceux des peuples des Iles de l’Océan Indien.

Pour le Forum Politique des Iles de l’Ocean Indien.

Ary Yée Chong Tchi Kan