Co-développement

Grande manifestation des Chagossiens contre la présence britannique aux Chagos

Ce 22 novembre 2019, devant le Haut commissariat britannique à Port-Louis

Alain Dreneau . Georges Gauvin / 22 novembre 2019

22 mai – 22 novembre. Six mois ont passé depuis la résolution adoptée par les Nations–Unies condamnant l’occupation illégale des Chagos par la Grande-Bretagne. Ces six mois constituaient la durée fixée pour que le gouvernement britannique mette fin à une violation du droit international vieille d’un demi-siècle, et remette la gouvernance de l’archipel à Maurice.

JPEG - 93 ko

Mais au terme de ce délai, la seule réponse émise par Londres aura été un refus absolu de reconnaître la décision des Nations-Unies. Dans sa dernière déclaration officielle avant sa dissolution, le parlement britannique a martelé, en date du 6 novembre dernier, qu’il n’était pas tenu de suivre les injonctions de la Cour internationale de La Haye ni des Nations-Unies [1].

C’est une marque de mépris aux pires relents impérialistes, affichée à la face de la très forte majorité des pays qui ont soutenu la résolution et veulent le retour immédiat des Chagossiens aux Chagos [2].

C’est pourquoi le Groupe Réfugiés Chagos appelle en ce vendredi 22 novembre à une grande manifestation devant le Haut commissariat britannique à Port-Louis. Comme l’a dit Olivier Bancoult interrogé par la presse, l’appel est lancé à « l’ensemble de la population mauricienne ». « La résolution de l’ONU a donné six mois aux Britanniques pour quitter les Chagos. Ils sont toujours là et il est temps d’alerter l’opinion internationale » dit encore le leader chagossien.

Pour sa part, le Comité Solidarité Chagos La Réunion a fait parvenir au Groupe Réfugiés Chagos un message de solidarité. Il sera lu lors du rassemblement de vendredi.

Georges Gauvin, président du C.S.C.R.
Alain Dreneau, secrétaire

[2Rappelons les votes du 22 mai dernier à l’assemblée générale de l’ONU. Pour : 116. Contre : 6. Abstentions : 56.