Co-développement

Iles malgaches : l’Assemblée nationale de Madagascar interpelle la SADC et l’Union africaine

Déclaration solennelle des députés de Madagascar

Témoignages.re / 23 mai 2020

Tous les groupes politiques de l’Assemblée nationale de Madagascar à l’exception du TIM se sont réunis mardi, ceints de leur écharpe tricolore, pour la lecture d’une déclaration de soutien au gouvernement qui s’oppose à la création d’une réserve naturelle dans l’archipel des Glorieuses, territoire administré par la France au mépris du respect du droit international et des résolutions de l’ONU demandant la restauration de la souveraineté malgache sur les îles du Canal du Mozambique. Voici le communiqué diffusé par l’Assemblée nationale de Madagascar

JPEG - 94.1 ko

Ce mardi 20 mai 2020 au Centre de Conférence Internationale (CCI) Ivato, les Députés de Madagascar ont exprimé leur soutien au Gouvernement Malagasy qui s’oppose au projet du Gouvernement de la République française de créer une réserve naturelle nationale sur l’archipel des Glorieuses.

Les Députés ont qualifié cette déclaration d’inopportune, provocatrice et contraire aux Résolutions 34/91 et 35/123 de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Ils ont également appelé à faire primer la discussion en évitant ainsi les décisions unilatérales qui pourraient léser les parties en présence. Pour ce faire, ils ont sollicité les bons offices de la SADC et de l’Union Africaine dans la résolution de ce litige des îles éparses.

Venus nombreux en signe de solidarité, non seulement en faveur de la souveraineté de l’Etat Malagasy pour les îles éparses mais également pour la promotion de la consommation du covid organics (CVO) en entonnant la chanson “Madagasikara tanindrazanay…” et en brandissant leurs bouteilles de CVO.