Co-développement

Journée solidaire de REAGIES : retour en images

Hier à Manapany

Témoignages.re / 13 mai 2019

JPEG - 87.1 ko
JPEG - 47.6 ko
Gilles Boyer.
JPEG - 44.2 ko
Simone Yée Chong Tchi Kan, présidente de REAGIES
JPEG - 61.1 ko
Alain Gravina explique l’importance d’aller à Madagascar.
JPEG - 58.3 ko
Un intervenant du débat.
JPEG - 58.4 ko
Yvrin Rosalie rappelle que pour sa génération, les conditions matérielles étaient les mêmes qu’à Madagascar aujourd’hui.
JPEG - 49.4 ko
Elie Hoarau, président du PCR
JPEG - 61 ko
Ary Yée Chong Tchi Kan, secrétaire du PCR aux Relations internationales.
JPEG - 93.8 ko
Repas de solidarité avec les enfants d’Ambohitrimanjaka.
JPEG - 124 ko
Maloya.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • C’est bizarre ..à chacune des images_photos proposées ,je suis soit derrière, soit devant, soit avec...personne ne me voit , même pas le photographe. C’est le mystère d’une présence souhaitée qui se transforme en présence absente. Alors les mots me viennent .Oui Monsieur vous avez raison la situation de LA RÉUNION dans les années de ...jusqu’à ...il n’y a pas si longtemps la situation des Réunionnaises et des Réunionnais était la même que celle de nos amies, amis frères et sœurs Malgaches.
    Un peu d’histoire. Michel DEBRE Premier Ministre qui "voulait avec détermination et avec lui DE GAULLE"que LA RÉUNION reste dans le giron de LA FRANCE . a souhaité connaître la situation économique et sociale de LA RÉUNION. Un de ses ministres s’est rendu sur l’ Ile et a conclu : "Je n’ai jamais vu une telle situation : c’est catastrophique". Sont alors nés La tragédie des Enfants de La CREUSE , la déportation massive des jeunes filles et jeunes hommes : le BUMIDOM et un peu avant la déportation vers LA SAKAY-MADAGASCAR de 250 familles Réunionnaises.Je n’oublie pas le besoin de main d’oeuvre pour les usines de France ni le besoin urgent dans les administrations ni le peuplement des départements La CREUSE, LE GERS et compagnie.Une conjonction de faits .
    Ma famille de Palmiste Rouge nous avons depuis 1920 "été envoyés" sur la Grande Ile. - Le choix des gouvernants était : il faut un public en grande majorité de blancs. Il fallait des travailleurs. Il fallait des paysans . Les Yab : le public idéal ;Moi je suis né en 1943 près du lac ITASY. Depuis je suis fidèle à ce pays de mon enfance . Je suis resté fidèle à mes premiers amies, amis Malgaches. Je suis pour les malgaches un gasy-fotsy . Un malgache blanc. J’aime.
    Vous le savez je construits des archives pour donner demain des images fortes de cette solidarité que nous avons . Nous avons de liens économiques. Nous avons des liens de sang. Nous leur devons d’être libre aujourd’hui .Ils ont combattu le fascisme .Nous avons des liens de fraternités Humaines . Oui mon devoir est d’être avec eux, d’être pour eux .
    Je suis heureux de vous annoncer que demain je pourrais enfin écrire les raisons pour lesquelles la FRANCE "oublie"ignominieusement le 29 mars 1947 . Dans quelques jours j’aurais les documents ...enfin...juste quelques jours et Les Malgaches le sauront. Dans quelques jours nous les Réunionnais qui aimons ce Peuple nous le saurons. Je rêve d’avoir ces documents entre mes doigts et dire "ENFIN ! ENFIN !"
    Que la fête continue après celle de MANAPANY. Oui que la fête continue...

    Article
    Un message, un commentaire ?