Co-développement

L’AKFM et les Chagossiens invités à la conférence idéologique internationale du PCR

Retour sur le 2e Forum des îles de l’océan Indien

Manuel Marchal / 13 août 2019

La seconde édition du Forum des îles de l’océan Indien organisé les 2 et 3 août derniers à Vontovorona, Antananarivo, s’est déroulée à quelques semaines de la conférence idéologique internationale organisée par le PCR dans le cadre des célébrations de son 60e anniversaire. Ce fut l’occasion pour Philippe Yée Chong Tchi Kan, responsable de l’organisation de la conférence, d’inviter officiellement l’AKFM et les Chagossiens à participer à cet événement. Un geste qui renforce les liens d’amitié entre nos peuples.

JPEG - 59.2 ko
Philippe Yée Chong Tchi Kan, responsable de l’organisation du Forum idéologique, aux côtés respectivement d’Eric Rakotomonga, président de l’AKFM, et d’Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugiés Chagos.

Les 2 et 3 août dernier, le second Forum des îles de l’océan Indien s’est déroulé à Vontovorona, à quelques encablures de l’Ecole polytechnique d’Antanarivo. La première matinée de travaux était consacrée aux interventions de responsables politiques des organisations représentées, venues de plusieurs régions de Madagascar, des Chagos et de La Réunion.
Après les salutations de l’équipe organisatrice du Forum, effectuées par Simone Yée Chong Tchi Kan, présidente de l’association REAGIES, c’est Eric Rakotomanga, président de l’AKFM (Antoko Kongresy , qui a ouvert officiellement les travaux en tant que président de ce 2e Forum. Ceci a été suivi par plusieurs prises de parole dont celle de Philippe Yée Chong Tchi Kan, responsable pour le PCR de l’organisation de la conférence idéologique du mois d’octobre prochain.

Nouveau cadre, nouvelle civilisation

Dans ses propos, le secrétaire de la Section communiste de Saint-Paul a présenté les grandes lignes de la conférence, qui est « l’occasion de faire le point sur un projet politique ». Cette rencontre s’inscrit dans un contexte mouvant marqué par le retour sur le devant de la scène internationale de la Chine, future première puissance économique mondiale et dirigée par un Parti communiste. Cuba s’est pour sa part illustré en envoyant en Afrique, pour lutter contre l’épidémie d’Ebola, un contingent de médecins plus important que la somme de la contribution de tous les pays occidentaux.
Au-delà de ces événements actuels, Philippe Yée Chong Tchi Kan a insisté sur le bilan « désastreux » fait par la communauté internationale de 300 ans de capitalisme avec en particulier un mode d’exploitation et de consommation peu compatible avec le maintien de l’espèce humaine sur le long terme.
Ceci explique pourquoi les Nations Unies ont adopté deux traités d’importance. Tout d’abord les Objectifs de développement durable qui fixent l’échéance de 2030 pour être atteints. Ensuite, c’est l’Accord de Paris sur le climat.

La base de solidarité

« Ces traités nous invitent à reconsidérer totalement notre modèle de civilisation pour des rapports humains plus justes et solidaires et pour des rapports à la Nature plus sains et plus durables. À l’occasion des célébrations du 60e anniversaire de sa fondation, le PCR a souhaité partager les expériences de dirigeants communistes dans le cadre d’une Conférence Idéologique Internationale », a poursuivi Philippe Yée Chong Tchi Kan.
D’autres prises de parole ont ensuite succédé à cette première intervention. Elles feront l’objet d’articles dans les prochaines éditions de Témoignages.
Au terme de cette matinée, Philippe Yée Chong Tchi Kan a officiellement remis une invitation à Eric Rakotomanga, président de l’AKFM et à Olivier Bancoult, leader du Groupe réfugiés Chagos. Matérialisé par l’offrande d’un livre sur le PCR écrit par Philippe Yée Chong Tchi Kan, ce geste d’une grande portée symbolique rappela que la solidarité est une valeur de base qui unit tous les membres du Forum politique des îles de l’océan Indien.

M.M.