Co-développement

La délégation réunionnaise à la gare de Moramanga

Lieux de mémoire de la révolte de 1947

Témoignages.re / 27 mars 2019

JPEG - 111.5 ko
C’est dans ce type de wagon, dans ce lieu que l’armée française assassina plus de 160 personnes.

Ce 26 mars, la délégation réunionnaise conduite par Simone Yée Chong Tchi Kan, présidente de REAGIES, s’est rendue à la gare de Moramanga, lieu de mémoire de la révolte de 1947. L’armée française avait décidé d’y entasser plus de 160 prisonniers dans trois wagons de marchandises. Ordre a été donné de tirer à la mitrailleuse pour assassiner toutes ces personnes, il n’y eut aucun survivants.

Près de la gare, la délégation s’est arrêtée devant la stèle « 29 mars 1947 ». C’est devant ce monument que chaque année, les plus hautes autorités de Madagascar viennent commémorer la révolte.

JPEG - 87.6 ko
La délégation devant la stèle 29 mars 1947



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Le 5 novembre 2018 je visitais le Musée de la Gendarmerie beau musée et pédagogique , la gare et des fosses communes de la ville de Moramanga . J’ai pu "rentrer dans un des wagons où ont été parqués ces braves révoltés malgaches et pu mettre mes doigts dans les impacts : 700 hommes malgaches parqués ont entendu le crépitement des mitraillettes plus de moitié d’entre eux sont morts . Des jeunes malgaches épris de leur histoire et reconnaissants m’ont fait visité des fosses où les hommes ont été invités d’abord à creuser ces fosses, de se mettre à genoux et ...le crépitement des mitraillettes ..la mort assurée ...Bien sûr nous nous sommes rendus à la gare . Lieu du rendez-vous de La Mort .
    Avant de venir à Moramanga j’ai voulu me rendre dans un autre bastion de la révolte Malgache . Vatomandry sur la côté est , en dessous de Tamatave où là aussi le crépitement se faisait entendre .On compte ses morts...la mort des braves .
    Avant de me rendre à Madagascar comme je le fais souvent j’ai voulu comprendre pourquoi ce silence des radios françaises , des télévisions françaises des journaux Français sauf L’HUMANITÉ et LIBE , pour ce silence des autorités Françaises sur ce 27 mars 1947 . 80 000 morts ...100 000 morts comment organisait le silence sur cette tragédie ! Pourquoi ce silence d’état . J’ai appris que lorsque l’on cache certains événements c’est que ..c’est pas très beau . Plus on me cache plus je cherche .Cette année encore pas un mot sur cette tragédie ...silence on tue ...Pourquoi ?
    J’ai rencontré Lucien LAUPRETE Président du Secours Populaire Français . Je savais qu’il avait témoigné sur cette tragédie Il m’ a conseillé de lire un livre réalisé suite au colloque qui s’est tenu à l’ Université de Saint Denis les 9 - 10 - 11 octobre 1997 . Colloque organisé par l’association l’AFASPA. Le colloque a épousé le titre " La tragédie Oubliée . Le temps des Cerises . édité par Mémoires de Madagascar et LATERIT
    Documents avec des témoignages poignants Tous les acteurs, tous les partis politiques soutenant le Peuple Malgache , les grandes associations humanitaires, le PCR ; Le PCF ; la CGT ; ;des écrivains des militants expulsés .J’ai trouvé dans ces témoignages des réponses à mes questions ...
    Je me suis rendu à Vatomandry là où il y a eu la formation de groupes de femmes et des hommes chargées , chargé d’aller de village en village accompagnant les militants du MDRM pour organiser les révoltés et inviter les paysans à rejoindre la révolte . J’ai eu des échanges poignants . L’un des présents m’a conté que des témoins ont vu des victimes découpées à la scie en commençant par les pieds Impensable ! Impensable ! J’ai lu plus tard ici à Paris la même description décrite par Guillaume de FONTAGA dans son livre " Les ailes te portent " page 98 .
    Le 30 mars 2015, il y a 4 ans , j’ai écrit un article paru dans Témoignages et destiné au Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris un article intitulé " des Réunionnais à vos côtés" https://memparis-wordpress.com/2015/04/13/ des reunionnais-a-nos-cotes-en-1947.
    Dans cet article je condamnais sans réserve cette France coloniale . Aujourd’hui je la condamne encore plus fort parce que la France se tait . La France se tait pour faire oublier ses - oui ses -100 000 morts malgaches qui ne demandaient que ce pourquoi des soldats malgaches ont combattu en Europe : une France LIBRE . Ces malgaches morts ne voulaient que cette LIBERTE dont des soldats malgaches ont donné leur vie.

    100 000 morts parce qu’ils voulaient être libres comme nous !

    Article
    Un message, un commentaire ?