Co-développement

Madagascar « va faire un grand boom dans très peu de temps »

Le ministre du Tourisme de Madagascar en visite à La Réunion

Manuel Marchal / 27 août 2016

Peuplée actuellement par 24 millions d’habitants, Madagascar en comptera 45 millions dans 20 ans. Son but est de se positionner comme un futur pays émergent. En visite à La Réunion à l’occasion du Promotion Tour de Madagascar, Roland Ratsiraka, ministre du Tourisme a expliqué que ce secteur économique peut contribuer à financer les infrastructures qui accompagneront le décollage du pays. Il a invité les Réunionnais à accompagner ce changement, en faisant du tourisme à Madagascar où en y investissant pour profiter des économies d’échelles rendues possibles par un marché domestique de 24 millions de personnes.

JPEG - 33.2 ko
100 millions d’euros sont investis pour moderniser l’aéroport d’Ivato. Dans trois ans, Madagascar aura un aéroport international neuf.

Hier à l’hôtel Créolia de Saint-Denis, une délégation de Madagascar conduite par Roland Ratsiraka, ministre du Tourisme, a été reçue hier par les autorités de La Réunion à l’hôtel Créolia. Cette visite entrait dans le cadre du Promotion Tour de Madagascar. Cette opération vise à promouvoir le tourisme dans la Grande Île, La Réunion est une des étapes de la tournée de la délégation qui ira notamment au salon Top Résa à Paris. La séquence réunionnaise du Promotion Tour de Madagascar était également l’occasion d’échanges entre professionnels du tourisme des deux îles voisines.

Tour à tour, Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, le représentant de l’État, et Didier Robert, président de la Région ont dit quelques mots sur les relations entre La Réunion et Madagascar avant de céder la parole au ministre du Tourisme de la Grande île.

JPEG - 46.4 ko
Roland Ratsiraka, ministre du Tourisme de Madagascar.

« Notre région doit devenir un havre de paix »

Venu présenter « une nouvelle politique en termes de tourisme », Roland Ratsiraka a tout d’abord souligné que « La Réunion est une perle de l’océan Indien qui a déjà bien avancé ». Il mise sur un atout de notre région, sa stabilité. À l’heure où des attentats ont lieu en Europe, et au moment où les États-Unis connaissent une vague de violences, « notre région doit devenir un havre de paix ». Il a rappelé la condamnation du gouvernement malgache du meurtre de deux Français survenu à l’île de Sainte-Marie. Un événement exceptionnel, car cette région de Madagascar est connue pour son ambiance paisible. Le ministre a déploré le traitement de cette affaire par des médias français, « qui ne parlent jamais de Madagascar sauf quand il y a des problèmes ». Et de rappeler que si trois Malgaches ont perdu la vie lors de l’attentat du 14 juillet dernier à Nice, aucun média malgache n’a fait de mauvaise publicité à la Destination France. Il constate que des personnalités telles que Bill Gates ou Nicolas Hulot se rendent en vacances à Madagascar. C’est le signe qu’ils ont confiance et se sentent en sécurité.

Appel aux investisseurs réunionnais

Cette nouvelle politique touristique se décline notamment par un appel aux investisseurs réunionnais, et à des partenariats pour que le secteur du tourisme malgache puisse proposer des services susceptibles d’attirer les voyageurs. Il indique que Madagascar souhaite accompagner le développement d’Air Austral. La compagnie aérienne pourrait être un outil pour améliorer le désenclavement de Tuléar ou Fort-Dauphin. Roland Ratsiraka souligne les possibilités de séjours combinés en s’appuyant sur la qualité de la desserte de La Réunion. Les touristes qui viennent dans notre île pourraient également prolonger leurs vacances en profitant des charmes de la Grande Île. Le ministre malgache vise également la clientèle chinoise, dont les touristes dépensent chaque année 165 milliards de dollars dans le monde. L’ouverture d’une ligne Madagascar-Chine passant par La Réunion est un moyen de s’ouvrir vers ce marché important.

Pour Madagascar, le tourisme est un secteur stratégique qui permet de dégager des recettes afin d’améliorer les infrastructures du pays. « C’est un moyen de financer des routes pour nourrir la population, car nous importons encore du riz et du sucre ».

2 milliards d’euros d’investissements sur trois ans

Le ministre du Tourisme de Madagascar a également mis l’accent sur un plan d’équipement en infrastructures. 2 milliards d’euros d’investissements sont prévus au cours des trois prochaines années, dont 500 millions d’euros pour les routes, 600 millions de dollars pour l’électricité. L’aéroport d’Ivato sera modernisé à la suite de travaux d’un montant de 100 millions d’euros. Dans trois ans, le principal aéroport de Madagascar sera refait à neuf.

Roland Ratsiraka lance un appel aux investisseurs réunionnais. Madagascar est actuellement un marché de 24 millions de personnes, 25 fois plus que La Réunion. Cela permet des économies d’échelle et le gouvernement se dit prêt à « accompagner les entreprises qui veulent tester ».

« Ce pays va faire un grand boom dans très peu de temps. Vous allez nous accompagner dans ce boom, ce serait bien que les Réunionnais en profitent pour visiter et investir à Madagascar », ajoute Roland Ratsiraka.

Après les discours, une convention a été signée entre le gouvernement malgache et la Région Réunion. L’après-midi était consacrée à des ateliers de travail entre professionnels du tourisme de La Réunion et de Madagascar.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Madagascar est sans doute le plus riche des pays pauvres , un pays qui pourrait sortir de la pauvreté très rapidement si toutes ses richesses étaient exploitées dans le respect de ses partenaires étrangers .

    Les réunionnais étaient nombreux à Madagascar au moment de l’indépendance , mais la plupart ont du partir en y laissant tout ce qu’ils avaient construit. Les expériences comme celle de la SAKAI sont encore dans leur mémoire et restent très dissuasive .

    Pour pouvoir faire appel à la coopération de la Réunion il faudrait que l’Etat malgache reconnaisse ses erreurs passées et s’engage à protéger ceux qui souhaiteraient y venir pour y réaliser un investissement ou pour passer quelques jours en tant que touristes . Combien d’étrangers et notamment de réunionnais se sont fait spolier à Madagascar après avoir travaillé avec acharnement pour y faire fortune ? combien de touristes ont été arnaqués , agressés , volés à Madagascar au cours de ces dernière années ? Combien de français et de réunionnais se sont rendus à Madagascar pour y faire fortune ou tout simplement pour y passer du bon temps y ont trouvé la mort dans des conditions atroces ?

    La pauvreté ne peut pas servir d’excuse aux agissements criminels qui sont commis à l’encontre des étrangers qui viennent à Madagascar . J’avais prévu d’aller passer un séjour touristique à Madagascar prochainement , mais lorsque j’ai appris que deux jeunes français qui étaient de surcroit venus aider les malgaches bénévolement ont été sauvagement assassinés à l’île Saint Marie, pourtant réputée pour son calme et sa tranquillité , j’ai décidé d’annuler mon voyage . je suis sûr que je n’ai pas été le seul dans ce cas .

    Beaucoup de français et d’autres étrangers qui sont à la retraites seraient prêts à aller s’installer à Madagascar pour une longue durée , mais quand ils apprennent ce qui se passe dans ce pays préfèrent changer d’avis .

    Si les malgaches veulent bénéficier de la coopération des étrangers pour développer leur pays il faudrait d’abord que ces derniers considère Madagascar comme une destination privilégiée . Mais apparemment ceux ci préfèrent encore aller ailleurs.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonjour . Au niveau de l’insécurité ,il est certain que le risque zéro n’existe nulle part, ni en métropole, ni à La Réunion, ni à Madagascar, ni ailleurs. Le ministre du tourisme joue son rôle en incitant les réunionnais à aller dans son pays.
    Cependant investir et aller faire du tourisme sont deux choses différentes.
    Ensuite et surtout, ;depuis fin 2015 le visa touristique de moins d’un mois est payant ( (environ 25 € ),alors qu’il était gratuit avant.
    Je ne pense pas que cette mesure soit une incitation au tourisme. Certes ce n’est pas , pour certains, une grosse somme, par rapport aux restes des dépenses. Mais c’est de l’argent en moins qu’un touriste va dépenser ailleurs :achats de souvenirs, excursions en bateau, visites, j’en passe.
    Donc cette mesure ,non seulement, risque de diminuer le tourisme, mais en plus entraîne un manque à gagner pour les malgaches qui vivent grâce à cette activité ; et ils sont nombreux.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Excellent projet
    Cependant l’ insécurité est un frein Dommage

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il serait opportun de construire une autoroute reliant Tana et Majunga afin d’exploiter le potentiel touristique de cette côte ouest malgache.Il faut désenclaver cette grande très grande région malgache. C’est le principe de réalité élémentaire M.Ratsiraka comme on le voit dans votre quartier de la place Seoul à Paris.
    Bonne chance et bonne réussite M. le Ministre Ratsiraka.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tout cela va dans bons sens mais il ne faut surtout pas oublier que pour se rendre à Madagascar c’est la galère . Comment voulez vous partir à Madagascar alors que sans arrêt les dates de départ sont jamais sûres
    Merci de prendre en considération
    Merci

    Article
    Un message, un commentaire ?