Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Co-développement

Mayotte : Ewa transporte 8 tonnes de légumes depuis Madagascar

Face aux difficultés d’approvisionnement liées à la situation internationale

jeudi 7 avril 2022, par Manuel Marchal


La guerre en Ukraine a accentué les perturbations dans le fret maritime, avec à la clé une hausse importante des prix et un risque de rupture d’approvisionnement. Mayotte est également concernée par cette situation. Le gouvernement de Madagascar a autorisé Ewa, filiale d’Air Austral, à se poser à Antananarivo pour charger près de 8 tonnes de légumes à destination de Mayotte. Ceci rappelle que la sécurité alimentaire de La Réunion passe notamment par l’approvisionnement au plus près, par l’intermédiaire d’une compagnie maritime régionale permettant aux Réunionnais de décider d’où viennent leurs importations.


Tout comme La Réunion, Mayotte dépend des importations pour nourrir la population. La semaine dernière, le ministre malgache des Transports avait annoncé l’autorisation de desservir la Grande île depuis Mayotte pour une cause essentiellement humanitaire. Mayotte a en effet besoin de 40 tonnes de légumes en raison des perturbations dans l’approvisionnement. Le gouvernement de Madagascar considère que cette opération permettra d’augmenter le revenu d’agriculteurs malgaches.
L’agent d’Air Austral à Madagascar, Australair, a filmé dimanche l’arrivée du Boeing 737 d’Ewa à l’aéroport d’Ivato à Antananarivo. C’était la première fois que le Boeing 737 loué par la filiale d’Air Austral à la maison-mère se posait sous les couleurs d’Ewa sur cet aéroport.
Il est reparti avec 7,9 tonnes de légumes à destination de Mayotte.
Cette opération rappelle l’intérêt de raccourcir la distance parcourue par les importations. Il a fallu une période de crise internationale pour que cela se concrétise, car manifestement l’urgence commande des actions immédiates.

L’importance d’une compagnie maritime régionale

Le coût du fret aérien reste plus important que le fret maritime, il n’est pas à la portée de toutes les bourses. Imaginer un pont aérien entre Madagascar et La Réunion pour approvisionner notre île n’est pas une solution. Mais renforcer les liaisons maritimes entre notre île et Madagascar reste une solution d’avenir pour importer des aliments que nous n’arrivons pas à produire dans l’immédiat.
Mais pour qu’un tel projet se concrétise, il est important que les Réunionnais puissent maîtriser leur désenclavement maritime afin de ne pas dépendre des décisions des majors de ce secteur, qui sont avant tout guidées par la quête de profit de leurs actionnaires.
C’est pourquoi il est important qu’une compagnie maritime soit créée, afin que les Réunionnais puisse s’approvisionner au plus près, ce qui ne pourra être plus cher que faire venir des marchandises d’Europe, et ce qui contribuera également à procurer une source de revenu pour nos voisins. Gagnant-gagnant, c’est un des piliers du co-développement.

M.M.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus