Co-développement

Messages de solidarité après une grande victoire des Chagossiens

Trois jours après l’avis de la Cour internationale de justice sur les Chagos

Manuel Marchal / 1er mars 2019

Trois jours après l’avis de la Cour internationale de justice reconnaissant l’illégalité de l’occupation des Chagos par la Grande-Bretagne, le Comité de solidarité Chagos La Réunion et le Mouvement réunionnais pour la Paix organisaient hier un rassemblement à Champ-Fleuri. C’était l’occasion de faire connaître des messages de solidarité aux Chagossiens.

JPEG - 129.4 ko

Cela fait environ 50 ans qu’a commencé la déportation du peuple chagossien. En quelques années, toute la population de l’archipel a été transférée à Maurice et aux Seychelles à cause de la création de la base militaire de Diego Garcia. Depuis près de 50 ans, les Chagossiens se battent pour avoir le droit de retourner vivre dans leur pays, malgré l’opposition des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne. Ils ont réussi à porter leur combat au plus haut niveau. Suite à une demande de Maurice, l’Assemblée générale des Nations Unies a saisi la Cour internationale de justice pour qu’elle donne son avis sur le statut des Chagos, qui font partie d’un territoire britannique extrait de la colonie de Maurice juste avant son indépendance.

« Vers un retour »

A la quasi-unanimité, les juges de La Haye ont estimé que l’administration des Chagos par la Grande-Bretagne devait cesser. C’est une étape importante dans la lutte des Chagossiens, car à la différence du Royaume-Uni, les Mauriciens soutiennent le retour des Chagossiens dans leur pays.
Dans leur combat, les Chagossiens peuvent compter sur le soutien des Réunionnais depuis de nombreuses années. Cette solidarité a de nouveau été réaffirmée hier. En effet, trois jours après l’avis de la Cour internationale de justice, le Comité de solidarité Chagos La Réunion et le Mouvement réunionnais pour la Paix ont organisé un rassemblement à Champ-Fleuri hier. C’était l’occasion pour les participants de transmettre des messages de solidarité aux Chagossiens.
Julie Pontalba, présidente du Mouvement réunionnais pour la Paix, a rappelé que le MRPLP a été créé lors de la visite à La Réunion d’une délégation chagossienne conduite par Olivier Bancoult.
« Ainsi, depuis ce samedi 2 juin, le MRPLP a tenu à être aux côtés des Chagossiens dans leur lutte pour la liberté. Notre mouvement avait notamment participé au déplacement de deux personnes à La Haye. C’est donc avec émotion et une très grande satisfaction que nous accueillons la décision rendu ce lundi. C’est un pas immense vers un retour dans leur pays ». « Leur victoire est au bout car leur combat est juste », a-t-elle conclu.

Messages de La Réunion

Alain Dreneau, secrétaire du Comité de solidarité Chagos La Réunion, a ensuite retracé le combat mené par les Chagossiens devant différentes cours de justice pour faire cesser leur déportation. Depuis plusieurs années, ils ont ainsi multiplié les audiences auprès de la justice britannique qui a préféré finalement donner raison à son gouvernement.
Georges Gauvin, président du Comité de solidarité Chagos La Réunion, est revenu sur la souffrance infligée au peuple chagossien. « Imaginez qu’un jour vous partiez en voyage et qu’au moment de revenir, on vous dise que vous ne pouvez plus retourner dans votre pays car il a été bombardé ».
André Oraison a expliqué la portée de l’avis de la Cour internationale de justice et les suites possibles. Cela pourrait se traduire par le vote de résolutions de l’ONU demandant à la Grande-Bretagne de décoloniser totalement Maurice en quittant les Chagos. Il a aussi précisé que cet avis est un « coup de tonnerre » dans l’océan Indien. Car Madagascar et les Comores revendiquent aussi des territoires, dont ils ont été séparés par la puissance coloniale juste avant leur indépendance.
Firose Gador a rappelé les liens particuliers entre les Chagossiens et Le Port. Elle était alors très jeune quand elle vit pour la première fois Olivier Bancoult en visite dans notre île. Ce souvenir est là pour montrer la fidélité dans la solidarité avec ce peuple en lutte.
Le rassemblement a été marqué également par la prise de parole de José, un Chagossien vivant à La Réunion, qui a dit « sa grande fierté ».

Solidarité internationale

Julie Pontalba a ensuite lu un message adressé par l’AKFM : « C’est avec un réel plaisir que le Bureau Politique de l’AKFM, ses membres dans tout Madagascar, ainsi que les Malgaches épris de Paix et de Justice vous adressent leurs félicitations pour cette Victoire que vous avez gagnée auprès de la Cour Internationale de La Haye.
Votre lutte, votre persévérance ont les preuves qu’un Peuple revendiquant ses droits légitimes sur sa Terre, sa Patrie soutenu par les Peuples et le Forces Progressistes du Monde tôt ou tard vaincra.
Nous sommes sûrs que cette Victoire indéniable sera suivie par d’autres permettant au Peuple du Chagos de retrouver sa fierté nationale, son Indépendance et sa Souveraineté.
Bien fraternellement. »
Ary Yée Chong Tchi Kan est ensuite revenu sur un épisode de cette tragédie. Pendant la déportation, les militaires ont regroupés les chiens pour les gazer. Ceci montre jusqu’au peuvent aller ceux qui se disent les défenseurs des droits de l’Homme. Il a également souligné l’importance de l’avis pour les autres pays de notre région dans la même situation que Maurice. Ary Yée Chong Tchi Kan a également insisté sur la dimension internationale de la solidarité avec les Chagos. Cela s’illustra lors du premier Forum des îles où les Chagos furent les invités d’honneur. Olivier Bancoult put ainsi exposer le combat de son peuple, c’était une première à Madagascar.
Ce rassemblement se termina par une conclusion partagée : à bientôt à Diego Garcia.

M.M.