Co-développement

Olivier Bancoult et Liseby Elysé demain à La Réunion

Chagos : une semaine après la condamnation du Royaume-Uni par 116 Etats de l’ONU

Manuel Marchal / 29 mai 2019

Jeudi, une délégation des Chagos composée d’Olivier Bancoult et de Liseby Elysé arrive à La Réunion pour une visite qui doit durer jusqu’au 2 juin. Cet événement a lieu quelques jours après un vote de l’assemblée générale de l’ONU donnant 6 mois à la Grande-Bretagne pour rendre les Chagos à Maurice et pôur agir en faveur du retour des Chagossiens dans leur pays natal d’où ils ont été déportés pour la construction de la base militaire de Diego Garcia. C’est une décision considérable pour un peuple de quelques milliers de personnes face à deux grandes puissances. La présence à La Réunion de cette délégation quelques jours après cet événement historique rappelle le soutien décisif porté par les Réunionnais, et notamment les communistes, à la cause chagossienne.

JPEG - 72.7 ko
Liseby Elysé et Olivier Bancoult. (photo A.D.)

Cela fait une semaine qu’un vote sur les Chagos a eu lieu à l’assemblée générale de l’ONU. Par 106 voix contre 6, les Etats du monde ont donné 6 mois au Royaume-Uni pour rendre les Chagos à Maurice, et pour favoriser le retour des Chagossiens dans leur pays d’où ils ont été déportés en raison d’un accord entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis en vue de la construction de la grande base militaire de Diego Garcia.
En prenant majoritairement cette décision, l’Assemblée générale de l’ONU fait sienne l’avis rendu quelques mois plus tôt par la Cour internationale de Justice de la Haye. A l’initiative de Maurice, la question de l’occupation des Chagos par le Royaume-Uni a été portée devant la plus haute juridiction des Nations-Unies. A la quasi-unanimité de ses juges, la CIJ a enjoint le Royaume-Uni de faire cesser dans les plus brefs délais sont administration des Chagos, ce qui ouvrirait donc la voie au retour des Chagossiens dans leur pays si cette décision de la communauté internationale était appliquée.

C’est une décision qui fera date. En effet, la mobilisation d’un peuple de quelques milliers d’habitants a réussi à obtenir le soutien de 116 Etats contre deux grandes puissances, membres du G7, club du pays les plus riches du monde. Le Royaume-Uni et les Etats-Unis viennent donc d’être mis au ban de la communauté internationale par un peuple créole, un exemple à suivre pour tous les opprimés.

Solidarité réunionnaise

La première visite d’une délégation chagossienne à l’étranger après ce vote historique a lieu à La Réunion. Cela souligne les liens de solidarité entre Réunionnais et Chagossiens. Olivier Bancoult, président du Groupe réfugiés Chagos, ne manque d’ailleurs pas de rappeler souvent en public que c’est sous l’impulsion de Paul Vergès qu’eut lieu une conférence de presse des Chagossiens au Port. Ce fut la première fois que leur cause put être plaidée avec un retentissement international.
Cet acte fondateur a été suivi par le soutien de Réunionnais, et notamment des communistes, à la cause d’un peuple chassé de son pays en raison d’une base militaire. Cette base est louée par le Royaume-Uni aux Etats-Unis. C’est donc la coalition de l’ancienne puissance coloniale et d’une superpuissance qui font face aujourd’hui à 300 natifs et à un peuple chagossien fort d’environ 10.000 âmes. Et des Réunionnais ont choisi résolument le camp d’un peuple opprimé.

Avec le Comité de solidarité et le Mouvement réunionnais pour la paix

Ce soutien s’est également manifesté par la création à La Réunion d’un premier Comité de solidarité, le Comité de solidarité Chagos La Réunion. Il a pour mission d’informer l’opinion sur la lutte des Chagossiens, ainsi que lui apporter un soutien financier. Au Comité de solidarité s’est ajoutée une autre organisation qui accueillera demain les Chagossiens, c’est le Mouvement réunionnais pour la paix qui a également oeuvré afin d’aider une délégation chagossienne à se rendre à l’audience de la Cour internationale de Justice.

C’est à La Haye en septembre dernier que Liseby Elysé a eu la responsabilité de témoigner au nom de tout un peuple. Ces quelques minutes ont bouleversé la Cour, car Liseby Elysé a réussi à faire ressentir dans son court message toute la souffrance d’un peuple privé de sa patrie.

Elle sera demain dans notre île, accompagnée par Olivier Bancoult.
Après leur arrivée, ils tiendront une conférence de presse. Puis Olivier Bancoult tiendra le lendemain soir une conférence à la Mairie de Saint-Denis pour présenter le point de la situation et les perspectives qui s’ouvrent. Vendredi aura lieu le repas solidaire du Comité de solidarité Chagos-La Réunion.

M.M.