Co-développement

Retour sur le soutien du PCR au peuple chagossien

Manifestation mercredi devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Maurice

Témoignages.re / 21 avril 2017

Après sa visite-éclair à Port-Louis, ce mercredi 19 avril 2017, Ary Yée-Chong-Tchi-Kan a fait un compte-rendu au Secrétariat Général du PCR réuni hier, jeudi 20 avril, dont voici un résumé.

JPEG - 58.6 ko
Olivier Bancoult et Ary Yée Chong Tchi Kan.

La manifestation organisée par le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) devant l’Ambassade de Grande Bretagne à Port-Louis a rencontré un vif succès. Les Réfugiés ont montré leur détermination à revenir sur leur terre d’origine. Les manifestants ont rappelé à l’ambassadeur anglais qu’ils souhaitaient se rendre dans l’archipel, non pas pour un petit tour de 2 jours comme il le propose, mais pour y demeurer. L’événement a été couvert par de nombreux journalistes qui se sont interrogés, en particulier, sur la présence du PCR.

A cet égard, le leader du GCR, Olivier Bancoult, a rappelé la solidarité permanente des Réunionnais vis-à-vis de leur lutte. Le PCR a, en outre, mis en avant deux raisons principales à participation du jour :

  1. Apporter directement aux manifestants la motion “Non à la destruction du peuple des Chagos !” qui a été adoptée au meeting du PCR en soutien à la candidature de Jean Luc Mélenchon à l’élection présidentielle française, samedi 15 avril à Saint Paul.
  2. Illustrer par un cas concret issu de notre voisinage immédiat l’Appel à la Paix de Jean-Luc Mélenchon : la Grande Bretagne a déporté toute la population qui vivait sur l’archipel des Chagos pour permettre l’installation d’une base militaire américaine à Diégo-Garcia. Ce drame de la déportation dure depuis un demi siècle et soulève notre indignation.
    Les 2 initiatives ont été très appréciées.

Conclusion : dimanche, choisissons un président pour la Paix. L’élection présidentielle, à travers l’intervention de Jean-Luc Mélenchon, a mis en débat la question du rapport d’égalité entre les Peuples. Les militants pour la Paix s’en félicitent. Rappelons que le 29 mars 2017, le PCR était présent à Madagascar, pour commémorer avec les Malgaches, le 70e anniversaire du massacre de 100 000 personnes par l’armée coloniale française, en 1947. L’ordre était venu d’un gouvernement français, deux ans seulement après la libération de la France de l’occupation allemande. Les Réunionnais ont beaucoup appris à travers un programme très instructif. Plus que jamais il faut un Président pour la Paix.

Le Port, 21 avril 2017,
Bureau de presse du PCR