Co-développement

Riz hybride chinois : rendements élevés à Madagascar

Solidarité dans la lutte pour l’autosuffisance alimentaire

Témoignages.re / 22 mai 2021

11,87 tonnes de riz par hectare : c’est le rendement d’un riz hybride issu de la coopération internationale entre la Chine, Madagascar et la FAO.

JPEG - 65.9 ko

Actuellement, le riz hybride chinois cultivé à Madagascar est dans la saison de la récolte. Malgré les multiples épreuves comme le retard de la saison des pluies, la sécheresse et des températures basses, le rendement du riz hybride de cette saison a tout de même été satisfaisant, avec un rendement mesuré de 11,87 tonnes de riz par hectare, montrant l’excellente capacité à haut rendement du riz hybride chinois. Le riz hybride constitue une « solution chinoise » pour que Madagascar atteigne l’objectif national de sécurité alimentaire.

Le ministre malgache de l’Agriculture a exprimé sa conviction qu’avec le renforcement de la coopération en matière de technologie agricole entre la Chine et Madagascar, davantage de variétés de riz hybrides locales de haute qualité pourront être cultivées et la production annuelle de riz à Madagascar sera considérablement augmentée, atteignant finalement l’objectif d’autosuffisance alimentaire.

L’équipe tripartite du projet agricole Chine-Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)-Madagascar pour la Coopération Sud-Sud a fourni des conseils techniques à plus de 1 000 riziculteurs locaux et à près de 100 techniciens agricoles depuis le début du projet à Madagascar.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Avec un rendement de 12 tonnes de riz à l’ha, un planteur de canne réunionnais qui cultiverait du riz augmenterait considérablement son revenu . En effet les meilleurs rendement à l’ha de la canne à sucre à la Réunion sont de l’ordre de 150 tonnes à l’ha . et comme les meilleurs prix de vente de la canne ne dépassent pas 42 euros la tonne , le planteur de canne ne peut pas obtenir plus de 6300 euros avec son ha de canne . Tandis que même si le riz est vendu à 1 euro le Kilo , avec un rendement de 12 tonnes de riz à l’ha , le planteur de canne qui produirait du riz à la place de la canne multiplierait par deux son revenu et peur être même par quatre s’il peut produire deux récoltes par an .

    Comme la Réunion consomme environ 50000 tonnes de riz par an , on peut se demander pourquoi les agriculteurs réunionnais ne se mettent pas à cultiver du riz . il leur suffirait d’affecter environ 4500 ha à la production de riz pour couvrir les besoins de la consommation réunionnaise . ¨Par ailleurs comme le prix du riz est garanti par la politique agricole commune pour les planteurs de riz européens, la Réunion ,qui ne l’oublions pas est une région européenne, pourrait également exporter du riz vers l’Europe à un prix beaucoup plus avantageux que le prix de la canne qui, lui n’est plus garanti. .

    Si nos voisins malgaches arrivent à produire 12 tonnes de Riz à l’ha , pourquoi les agriculteurs réunionnais ne pourraient pas en faire autant et même mieux ? Pourquoi les planteurs de canne qui se mettent au RSA lorsque leur terre ne leur rapporte plus suffisamment pour vivre dignement , ne se reconvertissent pas en planteurs de riz ? Peut être parce que la reconversion nécessite une aide importante des pouvoirs publics mais que ceux ci refusent de la donner parce qu’ils ont peur que l’autonomie alimentaire débouche sur l’autonomie politique et qu’ils préfèrent nous donner de l’argent pour acheter du pain venant de métropole plutôt que de nous donner un peu d’argent pour nous aider à remplacer la canne par la culture du riz .
    Dans les années 1980 la population de la Réunion était de l’ordre de 500000 habitants , mais elle consommait alors plus de 60000 tonnes de riz par an , actuellement la population réunionnaise approche les 900000 habitants , mais elle ne consomme plus que 500000tonnes de riz par an. Cette évolution de la consommation de riz est pour le moins plutôt étonnante dans un pays ou il est possible de produire du riz dans des conditions plus avantageuses que de produire de la canne ? Car si on ne peut pas supprimer une production pour la remplacer par l’autre on pourrait au moins avoir les deux cultures et peut être un peu moins de chômeurs et de gens au RSA.

    Article
    Un message, un commentaire ?