Co-développement

Simone Yée Chong Tchi Kan (REAGIES) : « votre présence est un signe d’encouragement pour poursuivre »

Olympiades de l’histoire le 27 avril à Moramaga

Manuel Marchal / 1er avril 2019

En ouverture des Olympiades de l’histoire ce 27 avril à Moramanga, la présidente de REAGIES a souligné l’onde de choc créée par la répression de la révolte de 1947 à Madagascar, et a rappelé qu’à ce moment « des Réunionnais ont refusé de tirer sur les Malgaches, ils ont déserté l’armée et sont restés à Madagascar. Comment ont-ils assumé ? Nous avons besoin de vous ».

JPEG - 80.6 ko

Ce 27 avril à Moramanga, lors des Olympiades de l’histoire entre trois établissements scolaires de la ville malgache, Simone Yée Chong Tchi Kan, présidente de REAGIES, a souligné que « les événements de 1947 heurtent ». « Notre tâche est de tisser des liens d’amitié et de bons voisinage », poursuit-elle, rappelant que ce travail a connu une étape importante lors de la célébration du 70e anniversaire de la révolte de 1947. Des actions croisées impliquant des Malgaches et des Réunionnais ont été menées à La Réunion et à Madagascar.

« Nous avons découvert le rôle singulier de notre compatriote Francis Sautron », élu maire à trois reprises de Diego Suarez, aujourd’hui Antsiranana, « cette nouvelle a passionné des étudiants de Diego ». « La conférence d’Antsiranana fut un succès qui nous amène à continuer. Le PCR a proposé la création d’une Fondation Francis Sautron ».

Revenant à la révolte de 1947, Simone Yée Chong Tchi Kan a souligné que « des Réunionnais ont refusé de tirer sur les Malgaches, ils ont déserté l’armée et sont restés à Madagascar. Comment ont-ils assumé ? Nous avons besoin de vous ».

Et de conclure : « votre présence est un signe d’encouragement pour poursuivre ».

JPEG - 101.7 ko