Co-développement

Solidarité avec les Chagossiens

Rassemblement samedi à Saint-Denis

Manuel Marchal / 3 septembre 2018

Ce samedi à sur le Parvis des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri s’est tenu un rassemblement de solidarité avec le peuple chagossienà l’appel du Mouvement réunionnais pour la paix et du Comité de solidarité Chagos-Réunion. Aujourd’hui commence à La Haye une audience décisive devant la Cour internationale de justice. Depuis 40 ans, les Chagossiens de battent pour avoir le droit de vivre dans leur pays natal dont ils ont été expulsés à cause de la construction de la base de Diego-Garcia.

JPEG - 132 ko

A deux jours de l’audience devant la Cour internationale de Justice à La Haye, un rassemblement de solidarité avec les Chagossiens qui vont plaider leur cause avait lieu sur le Parvis des Droits de l’Homme.
Julie Pontalba, au nom du Mouvement réunionnais pour la paix, a accueilli le public en rappelant que le mouvement a été créé lors d’un précédent rassemblement auquel avait participé Olivier Bancoult, porte-parole du Groupe réfugiés Chagos. Le Mouvement réunionnais pour la paix a lancé récemment une action de solidarité. Grâce à une opération de crowfunding sur Internet, une partie du déplacement de la délégation chagossienne à La Haye a pu être financée.
Georges Gauvin, président du Comité de solidarité Chagos-Réunion a évoqué le contexte de l’audience à la Cour internationale de justice. Il est revenu sur la manière dont les Chagossiens ont été expulsés de leur pays. Les derniers résistants étaient menacés de bombardements s’ils persistaient à vouloir vivre dans leur pays. Il a rendu hommage au combat des Chagossiens, peuple qui a sa culture. Il a rappelé le refus du gouvernement britannique de laisser la mère d’Olivier Bancoult d’être entérrée dans son pays natal. Il conclut en soulignant que les Chagossiens ont connu l’esclavage, l’engagisme, ils sont donc un peuple frère et leur combat un problème de solidarité familale.
Nathalie Ethève a ensuite lu un message de Gélita Hoarau. En tant que sénatrice, elle avait interpellé le gouvernement pour qu’il soutienne les Chagossiens, ce qu’il a refusé, confirmant son attitude par la voix de son secrétaire d’État aux Affaires européennes de l’époque, Harlem Désir.
Dominique Rivière, de la Ligue des Droits de l’Homme, a soutenu que « le combat des Chagossiens est le nôtre ».
Daniella Schussler, de Réunion Palestine, a demandé à la Grande-Bretagne et aux Etats-Unis d’autoriser les Chagossiens à revenir dans leur pays, afin de montrer que ces pays ont des valeurs.
André Oraison a évoqué le contexte juridique du procès. La Cour internationale de Justice devrait normalement condamner la Grande-Bretagne à une forte majorité. Mais la décision rendue ne sera qu’un avis non contraignant. Il aura cependant une grande autorité morale.
Secrétaire général du PCR, Maurice Gironcel a rappelé le soutien de longue date de son parti à la cause des Chagossiens. Il a fait un parallèle entre les Chagossiens qui n’ont pas le droit d’être enterrés aux Chagos et les ancêtres des Réunionnais morts sans sépulture.
Le responsable communiste a aussi parlé de l’avenir. C’est la visite récente d’une délégation chagossienne à Sainte-Suzanne, qui a étudié les installations d’énergie renouvelable, une source d’inspiration pour placer les Chagos sur la voie du développement durable.
Ary Yée Chong Tchi Kan a apporté un message du Forum politique des îles de l’océan Indien. Il a rappelé que les Chagos ont été l’invité d’honneur du premier Forum organisé les 2 et 3 août derniers à Madagascar. Cela a permis pour la première fois dans la Grande-Île, à Olivier Bancoult d’exposer le combat des Chagossiens. Aussi à un moment décisif de l’histoire des Chagos, le Forum politique des îles a joué un rôle.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Merci d’avoir relayé cette information. Merci du soutien aux Chagossiens.
    C’est bien le cas d’une décolonisation incomplète qui est en cours. Et la CJI de l’ONU est bien
    l’instance qui est habilitée pour donner son avis consultatif sur cette affaire vieille d’un demi-siècle.
    Les acteurs de ce conflit ont fait leur plaidoyer et la CJI donnera son avis dans six mois.
    Gageons qu’elle donnera raison à Maurice et aux Chagossiens car elle a déjà statué dans des cas semblables, qui
    étaient présentés comme une affaire "bilatérale", entre deux états, donc, "pas de son ressort", comme le plaident
    la Grande Bretagne et l’Australie.
    MERCI aux Réunionnais qui soutiennent ce juste combat.

    Khal Torabully
    signataire de l’appel aux réalisateurs américains pour soutenir les Chagossiens

    Article
    Un message, un commentaire ?