Edito

20 décembre : rétablir la vérité des faits

J.B. / 21 décembre 2017

JPEG - 13.7 ko

Hier soir, un historien était invité du journal télévisé de Réunion Première pour parler du 20 décembre. Il a tout d’abord rappelé que les premières années suivants l’abolition de l’esclavage, cette journée était l’occasion de récompenser les travailleurs jugés méritants par la classe dominante de l’époque. Puis cet historien a indiqué que le 20 décembre est tombé dans l’oubli malgré quelques initiatives de syndicalistes. Enfin, c’est grâce à l’État que le 20 décembre est devenu une grande fête, a-t-il dit en substance.

Venant de la part d’un historien, une telle lecture des événements est surprenante car partisane. Elle vise en effet à passer sous silence l’action des communistes dans la reconnaissance du 20 décembre comme jour férié et célébré.

On ne peut en effet pas imaginer qu’un historien enseignant à l’Université de La Réunion ne soit pas au courant de la plantation d’arbres de la Liberté le 20 décembre 1945 dans les municipalités dirigées par le CRADS, ainsi que de la grande manifestation du 20 décembre 1948 organisée à Saint-Denis par la CGT et la Fédération communiste.

Tout comme cet historien ne doit pas sans doute pas ignorer que les sections communistes célébraient tous les ans le 20 décembre, que la commémoration de l’abolition de l’esclavage était rappelée dans toutes les Fêtes de Témoignages. Il est aussi difficile de croire que dans ses recherches, cet historien soit passé à côté des commémorations organisées à partir de 1971 dans les municipalités qui ont de nouveau été dirigées par les communistes.

L’histoire est une science qui se base sur des documents. Ces documents, Témoignages les tient à la disposition de cet historien et de toute autre personne qui s’intéresse aux événements qui ont obligé le gouvernement français à reconnaître le 20 décembre. Il est important de rétablir la vérité des faits sur le 20 décembre.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je n’ai malheureusement pas vu le journal télévisé ( Antenne Réunion ou Réunion 1ère ?) où l’ historien dont vous faites état est intervenu ; ce qui est certain, c’ est que je me tiens à son entière disposition pour compléter son information à propos de la célébration du 20 Décembre par la section de Saint-André du PCR dans les années 70, sous l’ impulsion de notre camarade Ary Payet, bien avant la reconnaissance officielle de cette date. Tous ceux qui s’ intéressent un tant soit peu à cette problématique de la célébration du 20 Décembre savent fort bien quel rôle a joué le PCR contre les tenants officiels du black- out, au premier rang desquels le prétendu service public de l’ audiovisuel sous la houlette hautement inspirée de Mr Jean Vincent-Dolor. Il est étonnant qu’ un universitaire estampillé de la République soit ignorant de faits connus de tous !
    Jean-Paul Ciret

    Article
    Un message, un commentaire ?