Edito

54 millions d’euros de subventions de la Région Réunion à des compagnies aériennes

J.B. / 24 juin 2019

JPEG - 13.7 ko

Dans son compte administratif, la Région Réunion indique qu’en 2018, la collectivité a dépensé 54 millions d’euros au titre de la « continuité territoriale ». Rappelons que la plupart des voyageurs qui veulent aller en France peuvent faire subventionner une partie du prix de leur billet d’avion par la Région. Ce qui signifie que ces 54 millions sont en fait une subvention versée à des compagnies aériennes qui assurent des vols avec la France.

Dans ces conditions, comment s’étonner que les prix des billets d’avion aient baissé dans le monde sauf dans quelques territoires dont La Réunion ? Dans un rapport, la Cour des comptes avait d’ailleurs relevé que cette aide de la Région était de nature à faire augmenter le prix du billet d’avion.
Rappelons que la continuité territoriale est une compétence de l’État. Avant 2010, les aides versées aux voyageurs étaient payées intégralement par l’État, à charge pour la Région de fixer des critères et de gérer une enveloppe bien inférieure à 10 millions d’euros. Malgré ces faibles moyens, comparés à aujourd’hui, l’aide de la Région rencontrait un grand succès car elle avait un rôle social. Elle ciblait les personnes qui n’avaient pas les moyens de voyager uniquement, sur la base de leurs revenus. Le succès était tel que le gouvernement avait alors brutalement arrêté le dispositif en refusant que l’État continue à payer. A cette époque, le gouvernement soutenait la candidature d’un opposant à la Région, c’était Didier Robert.

Depuis 2010 et l’arrivée de Didier Robert à la tête de la Région, la collectivité s’est substitué à l’État dans le versement de cette subvention aux compagnies aériennes. Le nouveau président de Région a utilisé cette aide pour se construire une popularité. Le rez-de-chaussée du bâtiment de la collectivité est devenu une agence de voyage où sont distribué des bons de réduction sur les billets d’avion. Le choix de cette politique a amené Air Austral à renoncer à mettre en ligne un avion capable de faire baisser les prix de 30 % toute l’année pour tout le monde et sans subvention : l’Airbus A380 de plus de 800 passagers. Quatre avions étaient commandés dont deux en option. Ils auraient fait de La Réunion un fer de lance de la démocratisation du transport aérien. Mais sans doute le résultat électoral escompté pour les régionales suivantes eut été moindre que le versement d’une subvention remise en main propre à chaque bénéficiaire.

De cette politique découle donc la dérive actuelle : à La Réunion, une collectivité de la République subventionne à hauteur de 54 millions d’euros des compagnies aériennes basées en dehors de La Réunion sauf une, en distribuant largement des bons de réduction pour les personnes qui veulent voyager, même si elles n’ont pas besoin d’être aidée pour se payer un billet d’avion.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Et pour la prochaine élection régionale,que toruve-ton comme programme, promesses ? Il y a tant à faire pour l’avenir des enfants, nés à à naître, en bonne intelligence évidemment, avion A 380 qui sera bientôt stoppé faute de commandes, ça presse, sinon, on ne pourra pas, et ce sera donc plus cher encore une fois car le kérosène ne baissera pas, même s’il est non taxé, ce qui s’explique mais est incroyable en 2019, 2020.... Jusqu’à quand, Ziskakan ? Osons, Arthur. Et famille qui paie cher les billets.

    Article
    Un message, un commentaire ?