Edito

À quand les sanctions contre Israël ?

J.B. / 7 avril 2018

JPEG - 13.7 ko

Gaza a connu hier une nouvelle journée de souffrance avec encore un massacre. Comme le vendredi précédent, des soldats israéliens ont tiré à balles réelles sur une manifestation pacifique. Et il y eut encore des morts. Tel Aviv continue dans sa stratégie de l’escalade. Et il y a fort à parier que son but est d’espérer que ces manifestations pacifiques se transforment en affrontements. Ceci donnera alors le prétexte voulu par les colonialistes israéliens pour utiliser les chars et les avions à Gaza.

L’actualité récente a montré que sans aucune preuve, des pays comme la France, la Grande-Bretagne ou les États-Unis se sont permis d’expulser des diplomates et de prendre des sanctions contre la Russie. Mais contre Israël, pas l’ombre d’une sanction de ces puissances occidentales ! Les preuves contre les exactions d’une puissance coloniale en Palestine ne cessent pourtant de s’accumuler depuis 1947.

L’État d’Israël est le résultat d’une résolution de l’ONU qui prévoyait la création de deux États dans la Palestine qui était alors administrée par les Britanniques : un État palestinien et un État israélien. Jérusalem doit alors être une zone internationale. Mais les nouveaux arrivants en Palestine ont refusé ce plan de partage et ont pris le contrôle par les armes d’une superficie plus importante que ce que prévoyait l’ONU. Ce fut une guerre marquée par de si violentes exactions que de nombreux Palestiniens ont préféré prendre la route de l’exode.

Quand Israël a demandé son admission à l’ONU, le nouvel État s’était engagé à ne pas s’opposer au retour des réfugiés palestiniens chez eux. Mais cette promesse n’a jamais été respectée, et les biens des Palestiniens ont été spoliés par les Occidentaux venus peupler Israël. Les réfugiés s’entassent donc depuis des décennies dans des camps devenus des habitations de fortune. C’est notamment le cas à Gaza, où vivent 2 millions de personnes qui subissent un blocus de l’armée israélienne.

Il est plus que temps que la communauté internationale prenne à l’égard d’Israël les sanctions qui s’imposent. De telles décisions ont déjà montré leurs effets. Elles ont contribué à faire chuter le régime d’apartheid en Afrique du Sud. Elles permettraient de libérer Israël d’un gouvernement qui a fait du colonialisme sa politique, et contribuerait à faire cesser une guerre qui ensanglante le Moyen-Orient depuis plus de 70 ans.

J.B.