Edito

A se positionner au gré du vent qui tourne, on se réserve un destin de girouette

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan / 28 septembre 2020

JPEG - 13.7 ko

Au 9e Congrès du PCR, un des rapports exposés énumérait les moyens dont dispose le communiste réunionnais pour mettre en œuvre les orientations de leur parti. Le premier de ces moyens est l’idéologie : « L’idéologie, c’est cet ensemble d’idées et d’opinions qui fait que le communiste réunionnais se sent fort, inébranlable. L’idéologie fonde la conviction. La conviction forge la résilience. C’est-à-dire la capacité de résister à l’adversité ou de se relever si on a reçu un coup. Le PCR est connu pour la constance de ses fondamentaux idéologiques. C’est d’ailleurs sur cette base que le PCR est reconnu comme un grand parti. (...) Le communiste réunionnais est armé de son idéologie. »

Sans idéologie, ceux qui se prétendent communistes réunionnais ne valent pas mieux que ces politiciens qui ne sont motivés que par leurs intérêts particuliers et ne sont inspirés que par les avantages et l’apparat corrupteur de la fonction d’élu républicain.

Sans idéologie, pas étonnant que ceux-là se bercent d’illusions et se laissent corrompre par le pouvoir politique et économique ; qu’ils dévoient l’engagement des militants à l’origine de leur succès ; qu’ils pervertissent les décisions collectives ; qu’ils en arrivent à faire campagne contre les candidats de leur parti ; qu’ils renient ce dernier, bien que participant à son instance de direction hebdomadaire ; qu’ils changent d’étiquette politique à chaque scrutin ; et qu’ils finissent par se perdre dans les abimes de leur absence d’honneur et de moralité.

Pour le militant communiste fidèle et loyal, tout comme le dirigeant de parti véritablement épris de justice et de justesse, il n’y a nul regret à voir disparaître ces girouettes politiques aussi inutiles que dangereuses.

Au contraire, c’est une félicité « de pouvoir regarder droit dans les yeux ceux qui ont trahi le PCR et ceux qui s’apprêtent à le faire ».

Philippe Yée Chong Tchi Kan