Edito

Après la Coupe du monde : le gouvernement français célèbre une équipe qui représente le contraire de sa politique

Témoignages.re / 17 juillet 2018

JPEG - 13.7 ko

Dimanche dernier, le président de la République était à Moscou pour assister à la finale de la Coupe du monde de football. L’exubérance de ses célébrations des buts de l’équipe qu’il supportait ont fait le tour du monde. En France et ailleurs, de nombreuses personnes ont mis de côté leurs problèmes quotidiens pour suivre l’équipe de France. Au lendemain du match, les vainqueurs ont défilé sur les Champs Élysée avant d’être reçus par le chef de l’État. Manifestement, ce dernier veut profiter à plein de l’effet Coupe du monde.

Or, la composition de l’équipe accorde une large place à des jeunes issus des banlieues et de l’immigration. Sur les banlieues, le président de la République vient de refuser les propositions du plan présenté par Jean-Louis Borloo. Selon le gouvernement, il faut arrêter de subventionner autant la politique de la Ville. Force est de constater que ce genre de raisonnement ne va pas dans le sens de la résolution des problèmes. Les habitants des banlieues vont continuer à se débattre dans les difficultés.

Nombre de joueurs vainqueurs de la Coupe du monde sont nés en France de parents ou grands-parents étrangers. Pendant ce temps, le gouvernement montre sa volonté de ne pas contribuer à la résolution de la crise des migrants. Il défend une politique qui vise à faire de la Méditerranée une frontière infranchissable. Les conséquences d’une telle politique sont désastreuses, avec des milliers de noyés chaque année. A Mayotte, le gouvernement veut encore aller plus loin en remettant en cause le droit du sol pour l’acquisition de la nationalité française. Cette décision n’apportera aucune solution au drame causé par la décision de la France d’imposer un visa pour les habitants de la Grande Comore, de Mohéli et d’Anjouan qui veulent se rendre à Mayotte. L’isolement de Mayotte au sein de l’archipel des Comores est aussi à l’origine de plusieurs milliers de morts qui ont tenté la traversée clandestine depuis Anjouan.

L’équipe que le pouvoir met en avant pour se construire une popularité représente donc l’opposé de la politique menée par le gouvernement sur un aspect essentiel : la lutte contre les inégalités à l’intérieur de la République et à l’échelle du monde.

J.B.