Edito

Artificialisation des sols, une cause majeure du réchauffement climatique

David Gauvin / 27 janvier 2021

En France comme dans d’autres pays, du fait de l’étalement de notre urbanisation et de nos infrastructures, l’artificialisation des sols augmente. Ce phénomène consiste à transformer un sol naturel, agricole ou forestier, par des opérations d’aménagement pouvant entraîner une imperméabilisation partielle ou totale, afin de les affecter notamment à des fonctions urbaines ou de transport (habitat, activités, commerces, infrastructures, équipements publics…).

JPEG - 13.7 ko

Selon une nouvelle étude menée par l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), "un nombre préoccupant de territoires connaissent une forte artificialisation malgré une faible croissance démographique et économique". Autrement dit l’artificialisation progresse même quand elle n’est pas nécessaire. "En dix ans, la superficie des terres artificialisées a augmenté de 13 % alors que la croissance du produit intérieur brut est de 6 % et celle de la démographie de 5 %", détaille Alice Colsaet, doctorante à l’Iddri et autrice de l’étude.
Ce phénomène d’artificialisation des sols a des conséquences forte sur les capacités de la terre à se regénérer et à aspirer l’eau et le CO2. Une terre qui ne vit plus est une terre qui meurt. Ce phénomène inquiète de plus en plus. Mais là, à la différence d’autre phénomène, comme la fonte du permafrost, nous pouvons agir tout de suite.
Dans une Réunion qui doit construire des logements pour permettre au réunionnais d’avoir un toit, il faut inventer la ville de demain. La hausse annoncée du niveau des eaux et la nécessaire sauvegarde des terres agricoles et naturels, va nous obliger dans les 30 années qui viennent de créer de nouvelles villes à moyenne altitude sur des terres non fertiles. La ville de demain doit permettre de limiter les déplacement en plaçant les services au cœur des villes mais aussi s’insérer dans son environnement sans essayer de la changer. La ville de demain doit aussi réinventer sa façon de se construire en adoptant de nouveaux matériaux durables et en garantissant un haut niveau d’équipement intérieur. Faisons de ce phénomène dangereux un moyen de réinventer l’art de vivre à la créole en préservant notre terre et créer de l’activité économique pour le pays.

« Plantons des arbres et les racines de notre avenir s’enfonceront dans le sol et une canopée de l’espoir s’envolera au ciel » Wangari Muta Maathai

Nou artrouv’
David Gauvin