Edito

Assises des Outre-mer : le PCR seul parti à faire des propositions

J.B. / 17 avril 2018

JPEG - 13.7 ko

Ce soir à 17 heures 30 a lieu une conférence à l’Université. Elle sera tenue par Elie Hoarau, président du PCR, Paul Hoarau, journaliste, Wilfrid Bertile, ancien député et Jack Gautier, ancien magistrat. Elle s’intitule « Regards croisés sur la départementalisation ». Ce sera l’occasion de revenir sur le bilan de la loi du 19 mars et les perspectives pour La Réunion 72 ans après l’abolition du statut colonial.

Cet événement rappelle aussi que l’importance d’un parti politique ne se mesure pas que sur un plan électoral. La loi du 19 mars marque un changement fondamental. Un peuple colonisé réussit à obtenir les mêmes droits que le colonisateur. Mais ce qui devait s’appliquer dès le 1er janvier 1947 ne l’a pas été. Il a fallu se battre pendant plusieurs décennies pour que l’égalité sociale soit obtenue. C’est un combat que les communistes ont mené courageusement alors même qu’ils n’avaient plus aucun élu. C’était la décision du pouvoir, qui avait organisé la fraude électorale.

Ce climat de répression n’empêchait pas le PCR de travailler à proposer un projet pour La Réunion. Cette culture de la proposition s’est de nouveau traduite lors des Assises des Outre-mer. Elle a été rappelée le 10 avril dernier lors de la conférence-débat du Professeur Oraison sur le « Triptyque institutionnel du sénateur Paul Vergès ». Le Professeur Caffarelli a ainsi indiqué que le PCR a été le seul parti à La Réunion à présenter des propositions lors des Assises des Outre-mer. Ce fait rappelle que pour les communistes, l’objectif d’une organisation politique est de répondre aux problèmes de la population, et cela ne se règle pas dans une élection.

J.B.