Edito

Avec le Kolektif 9 Oktob, la mobilisation continue

J.B. / 9 novembre 2018

JPEG - 13.7 ko

Dans le Sud, le Kolektif 9 Oktob continue la mobilisation sur la lancée du succès des manifestations du 9 octobre contre la politique de casse sociale du gouvernement. Le collectif organisera son premier sobatkoz samedi à partir de 10 heures aux jardins de la plage à Saint-Pierre.

Le Sud est en effet une région particulièrement sinistrée sur le plan de l’emploi. De plus, depuis la mise en service de la route des Tamarins sous la présidence de Paul Vergès en 2009, cette région ne peut que constater que l’essentiel des investissements publics ne lui est pas destinée, la preuve par le gouffre financier d’un chantier de route en mer qui concentre les subventions sur 8 kilomètres entre Saint-Denis et la Grande-Chaloupe.

Lors de leur conférence de presse mercredi, des membres du Kolektif 9 Oktob ont rappelé l’originalité de leur mode d’action. En effet, ils ne se substituent pas à une Intersyndicale. Ils cherchent à multiplier les rencontres avec la population pour enrichir la plate-forme revendicative portée par les manifestations du 9 octobre. Il s’agit de tenir compte des préoccupations de la population, afin d’aller vers un projet partagé par le plus grand nombre dans un esprit de responsabilité. C’est un appel vers la population afin qu’elle cherche à s’organiser.

Les motifs de colère contre ce système sont nombreux. La récente hausse des prix des carburants accentue encore l’impasse. Le Kolektif 9 Oktob appelle à la création d’un rapport de force favorable à la concrétisation de revendications répondant aux préoccupations de la population.

J.B.