Edito

Bien plus qu’une stèle

LB / 17 juillet 2007

Un fait politique majeur - au sens noble de “politique” - a eu lieu dimanche : l’inauguration de la magnifique stèle créée par le sculpteur réunionnais Éric Pongérard à La Grande Chaloupe, en hommage aux constructeurs du premier réseau ferroviaire de l’île et aux anciens cheminots. Le haut niveau de sens et d’émotion de cette cérémonie sortait de l’ordinaire.
Bien sûr, il y a le cadre magnifique, tout le charme paysager de cet espace géographique. Mais il y a aussi tout le concentré de mémoire dans ce site historique, avec les vestiges du ti-train lontan, les entrées du tunnel, les ruines des lazarets et le chemin pavé réalisé par des esclaves entre La Possession et Saint-Denis.

Il y avait aussi la population du quartier qui s’est mobilisée avec son association et avec celle du ti-train pour accueillir les visiteurs, dont les randonneurs du 1er marathon du tram-train. Le tout dans une bonne ambiance créole.
Dans ce contexte, on a vu les représentants des associations avec d’anciens cheminots et les élus des différentes collectivités procéder ensemble à cette inauguration. Une union des élus dans la diversité qui fait plaisir, lorsqu’elle crée du positif pour La Réunion.

Chaque intervenant a souligné à sa façon l’importance de ce monument. Celui-ci rend un juste hommage à nos ancêtres qui ont réalisé un travail colossal au service du pays, même au prix de leur vie pour au moins 160 d’entre eux.
Pierre Vergès a insisté sur le fait que le développement passe par des investissements répondant aux besoins sociaux des habitants, mais aussi aux besoins environnementaux et culturels. C’est pourquoi ce monument est bien plus qu’une simple stèle...

L. B.