Edito

Comment chaque Réunionnais comprend-il qu’il est communiste ? (4 et fin)

Ary Yée Chong Tchi Kan / 9 février 2017

JPEG - 13.7 ko

Il est indéniable que le PCR dispose d’une expérience exceptionnelle, qui n’a rien à voir avec des associations qui éclosent comme des champignons à la saison des élections que l’on qualifie pompeusement de “partis politiques”. Le PCR est un parti de l’Histoire, il a fait entrer La Réunion et le peuple réunionnais dans l’Histoire des peuples. C’est un parti responsable de ses analyses et de ses actes. Nous l’avons vu encore dimanche dernier. Exemple : le PCR soutient le combat difficile que mènent les Chagossiens contre la Grande-Bretagne. Pourquoi les autres sont-ils silencieux ? Ils n’ont pas de valeurs morales ? Mieux, la France, qui préside la COI, ne dit pas un mot sur ce crime contre l’humanité.

Dans le régime néo-colonial actuel, le PCR est combattu par des partis parisiens qui utilisent leurs puissances matérielles et institutionnelles, en particulier à travers leurs filiales réunionnaises. On retrouve en politique le même schéma que celui des monopoles économiques et commerciaux qui écrasent les entreprises réunionnaises. Les médias imposent cette idéologie dominante à l’ensemble de la société. Le PCR se bat seul contre tout ce système qui laisse peu de marge de manoeuvre à l’épanouissement du peuple réunionnais.

Relisons le communiqué de l’ONERC paru lors du décès de Paul Vergès. “Pionnier dans la mobilisation politique pour faire de la lutte contre le dérèglement climatique une priorité nationale, le sénateur Paul Vergès créa dès 2001 l’Observatoire National pour les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC). Il est également à l’origine de la stratégie nationale d’adaptation au changement climatique puis de son plan de mise en œuvre. Il a présidé activement le Conseil d’Orientation de l’ONERC pendant 15 ans et interagi étroitement avec mes équipes jusqu’à ses derniers jours. Les lecteurs de la lettre trimestrielle aux élus « Le climat change, Agissons » et du rapport annuel de l’ONERC sur le changement climatique regretteront les éditoriaux du sénateur dans lesquels il exprimait si bien ses convictions dans la lutte contre le dérèglement climatique.”

Cet homme qui est “à l’origine de la stratégie nationale d’adaptation au changement climatique puis de son plan de mise en oeuvre” n’a pas eu 2 minutes dans les médias réunionnais pour expliquer les enjeux de la COP21, en décembre 2015. Chaque Réunionnais comprend que cet acharnement à maintenir le peuple dans l’ignorance est un acte antidémocratique, voire criminel ; c’est surtout l’illustration qu’une classe sociale domine sans partage. L’objectif est de préserver le régime néo-colonial et les profiteurs. De 1958 à 1986, (28 ans) Paul Vergès et le PCR étaient privés d’une tribune parlementaire et ils étaient interdit d’antenne. Pire, en 1981, le Parti Socialiste a empêché Paul Vergès de devenir Député en faisant élire Jean Fontaine, le premier Député qui s’est inscrit au Front National !

Chaque Réunionnais comprend qu’il est communiste dès lors qu’il prend conscience du rôle et de la place du PCR dans la défense de ses intérêts d’être Réunionnais.

Ary Yée Chong Tchi Kan