Edito

Coronavirus : la santé plutôt que l’argent

Manuel Marchal / 9 mars 2020

JPEG - 60.5 ko
Extrait de l’Express du 6 mars.

L’épidémie de Coronavirus continue de s’étendre en Europe. A une semaine du premier tour des municipales, le gouvernement annonce l’interdiction de tout rassemblement de plus de 1000 personnes. 19 décès et plus de 1100 cas de contamination au coronavirus sont désormais confirmés en France. Hier soir, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé ceci : « A l’échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1000 personnes sont désormais interdits. Les préfets, les ministères feront remonter une liste d’événements considérées comme utiles à la vie de la nation ». Désormais, les candidats qui annonceront la présence de plus de 1000 personnes à un meeting seront dans l’illégalité. Ceci fera réfléchir Didier Robert, qui a prétendu que 2500 personnes ont assisté à son dernier meeting organisé dans une salle de Saint-Denis qui ne peut accueillir qu’à peine 500 individus.
En Italie, le gouvernement a pris des mesures beaucoup plus drastiques. Autant dire que le Nord de l’Italie, près de 15 millions de personnes, est placé en quarantaine. La consigne est de rester confiné chez soi et de ne sortir qu’en cas d’extrême nécessité. L’Italie est le pays européen qui pour le moment a payé le plus lourd tribut à l’épidémie : 36 décès.

L’évolution de l’épidémie en Europe continue de susciter plus d’inquiétude chez nos voisins qu’à La Réunion. A Madagascar, la fin de la semaine a été marquée par la polémique autour de l’arrivée du Costa Mediterranea. Ce paquebot de croisière avait notamment fait une escale le 26 février à La Réunion : « Le dernier passage du bateau de croisière « Costa Mediterranea », pour la saison 2019-2020, alimente toutes les conversations. Des réunions et des mobilisations se sont tenues partout, plus particulièrement à Nosy Be et dans la capitale du Nord, pour empêcher l’escale de ce navire en provenance des Seychelles et qui embarque habituellement plus de 2 000 touristes fortunés en provenance des pays touchés actuellement par le fléau. Ce refus a été donné sous la pression d’habitants qui craignent une importation du coronavirus dans leur territoire », écrit « l’Express » du 6 mars, « le Comité régional de vigilance pour la lutte contre les épidémies de Diana, conduit par son président Malaza Ramanamahafahay, a également tenu une réunion extraordinaire, jeudi, afin de renforcer des mesures préventives sur le Codiv-19. Durant cette réunion, des points ont été constatés et discutés concernant l’escale du « Costa Mediterranea ». Cependant, les membres qui sont au nombre de 57 responsables régionaux, ont été unanimes sur l’annulation de cette escale qu’ils ont qualifiée de douteuse ».
Les doutes portent sur le nombre variable des passagers dans trois manifestes différents. Par ailleurs, 60 membres d’équipage ayant séjourné depuis moins de 14 jours dans des pays à risque ont été embarqués.

Pour Antsiranana et Nosy Be, un paquebot transportant plus de 2000 Occidentaux est une manne financière importante. Mais entre l’argent et la santé, les Malgaches ont choisi, ils préfèrent renoncer à l’argent.
La différence de traitement accordé au Costa Mediterranea interroge, car le même bateau a pu faire escale à La Réunion. D’après l’Agence régionale de Santé, toutes les mesures ont été prises pour s’assurer que cette escale était sans danger pour les Réunionnais. Manifestement, les autorités malgaches n’ont pas fait confiance à cette analyse.

M.M.