Edito

Covid-19 : l’appel tardif de Macron.

Ary Yée Chong Tchi Kan / 18 février 2021

Dans le JDD de ce week-end, Emmanuel Macron appelle « au lancement d’une initiative internationale pour mieux lutter contre les variantes du Covid-19 ». Plus précisément, il note « ’Nous sommes désormais engagés dans une lutte contre les variants, qui est une véritable course contre la montre. Sans une action collective internationale rapide, efficace et solidaire, nous prenons le risque que le virus nous échappe. »

Cette déclaration est un aveu que la stratégie en vigueur depuis un an n’est pas la bonne. Rappelons quand même que le premier discours du Président Macron date du 12 mars 2020 alors que le Président Chinois avait lancé la mobilisation générale le 20 janvier 2020. Le Président Chinois avait décrété la guerre et pris les dispositions adaptées.

À Wu Han, l’épicentre de l’épidémie et la province de Hubei, 56 millions de personnes ont été mises en quarantaine stricte. Le 24 janvier, le monde entier assistait à la construction spectaculaire, en 10 jours, du premier hôpital devant accueillir 10 000 patients car les hôpitaux traditionnels étaient saturés. Un bataillon de 4000 ouvriers travaillaient nuit et jour. Le 3 février, il était opérationnel. Des dizaines de salles de conférences et Gymnases ont été réquisitionnées. Le 10 mars, le monde entier diffusait les images du Président Chinois en inspection à Wuhan. La guerre était presque gagnée.

L’Histoire retiendra que c’est 2 jours après cet évènement mondial, le 12 mars, que le Président Macron annonce aux Français que nous sommes en « guerre contre un ennemi invisible ». Nous étions à 3 jours du premier tour des Municipales du 15 mars. Son Chef du gouvernement, Edouar Philippe, était en campagne pour la Mairie du Havre. La priorité n’était pas la lutte contre l’épidémie.

Durant 2 mois, la Chine était seule face à une situation inédite, un virus inconnu. La Chine a « essuyé les plâtres » pendant que les autres pariaient sur l’effondrement du Parti Communiste. A sa frontière, dans l’absolu, le Vietnam s’est protégé dès le 19 janvier. Le résultat est spectaculaire : 35 morts pour 100 millions d’habitants.

On en reparlera longtemps de cette exception française où en pleine épidémie, la préoccupation était les élections de Maire. Cela fait longtemps que l’OMS appelle a une coordination mondiale.

Ary YEE CHONG TCHI KAN