Edito

Crise économique et sociale en France, répercussions à La Réunion

J.B. / 24 octobre 2016

En 2008, la crise des subprimes s’est étendue dans le monde. Elle s’est transformée en crise économique. La France fait partie des pays qui sont toujours englués dans un épisode qualifié de plus grave crise économique depuis 1929. La méthode choisie par le gouvernement a été alors de soutenir les banques, et de pratiquer une politique d’austérité à l’encontre de la majorité de la population. Si le secteur financier reste florissant, la situation des travailleurs est plus difficile. Le chômage a augmenté alors que ce gouvernement a donné plus de 40 milliards d’euros aux entreprises pour les aider à relancer leurs activités.

Cette crise économique se transforme en crise sociale. Les symboles de l’autorité n’ont jamais été autant la cible d’attaques violentes. Dans les écoles, des enseignants sont frappés. Des guet-apens sont tendus à des policiers. Certains ont même essuyé des tirs de cocktail molotov. En réponse, des policiers manifestent depuis plusieurs jours. La mobilisation est si grande qu’elle oblige le président de la République à recevoir une délégation. La rencontre doit avoir lieu mercredi.

D’autres catégories de la population font aussi face aux effets de cette crise. C’est notamment le cas des retraités. Les caisses de retraites complémentaires AGIRC et ARRCO ont annoncé qu’elle n’allaient pas revaloriser les pensions complémentaires, et cela pour la troisième année consécutive. Elles justifient cette décision par la faiblesse de l’inflation en France. Ce gel s’ajoute à un autre : les retraites de base n’ont pas été augmentées depuis 2013. Les retraités sont donc parmi les principales victimes de cette crise.

L’évolution de la crise économique vers la crise sociale conduit la France dans une situation difficile. Pendant ce temps, des populistes d’extrême droite utilisent la télévision pour faire avancer leurs idées racistes. Leur idéologie va même jusqu’à inspirer un ancien président de la République, candidat aux primaires de la droite. Cette situation ne sera pas sans répercussion à La Réunion.