Edito

D’importants changements sont possibles

Témoignages.re / 13 mars 2009

Comme nous l’avions annoncé il y a plus d’un mois, l’actualité socio-politique réunionnaise montre que d’importants changements sont possibles dans le pays. Et cela grâce à la mobilisation des Réunionnais avec le Collectif des Organisations Syndicales, Politiques et Associatives de La Réunion (COSPAR).
Les négociations entre le COSPAR, d’une part, et le représentant de l’État et ceux du monde économique, d’autre part, ont déjà permis d’obtenir des avancées sur le plan des revendications liées à l’urgence sociale. Ces négociations doivent continuer et le dialogue entre les différentes parties doit être réel afin d’aboutir à la concrétisation d’accords positifs pour apporter le début de vraies solutions au profond malaise social illustré par les derniers événements.

Mais ces premières avancées doivent être suivies d’autres décisions politiques importantes afin de créer les bases de réponses durables et efficaces aux grands défis socio-économiques, environnementaux et culturels qui sont devant nous. Les conditions de ces réponses sont en train de se créer.
Une des illustrations de ces conditions est apparue mardi soir lors d’une conférence-débat qui s’est déroulée au Centre Saint-Ignace à Saint-Denis. Cette rencontre, organisée à la demande de l’évêque de La Réunion avec une centaine de participants, a regroupé avec Mgr Gilbert Aubry cinq personnalités du monde socio-culturel : Michel Boyer, directeur de l’Institut d’Administration des Entreprises ; Prosper Ève, professeur d’Histoire à l’Université ; Paul Hoarau, ancien responsible du "Progrès" ; Jean-Raymond Mondon, président du Conseil économique et social régional ; et Albert Ramassamy, ancien sénateur socialiste.

Cette soirée a été marquée par de profondes convergences de vues entre les intervenants et les participants au débat afin d’ouvrir une nouvelle page de notre Histoire en sortant du modèle socio-économique, politique et culturel qui nous a été imposé depuis l’époque coloniale. Les lecteurs de "Témoignages" ont trouvé des éléments de ces nouvelles perspectives dans les tribunes libres de Mgr Gilbert Aubry et de Paul Hoarau publiées respectivement dans nos éditions de mercredi et jeudi.
Le responsable de l’Église catholique demande que l’on « persévère dans le dialogue social » pour mettre en place une nouvelle « gouvernance politique », tandis que Paul Hoarau propose « un nouveau contrat social pour La Réunion » et il déclare que « cette Réunion nouvelle devra se construire à l’initiative et sous la responsabilités des politiques réunionnais autour du président de la Région ». Quand les Réunionnais se concertent, d’importants changements deviennent possibles.

L. B.