Edito

De l’efficacité des élus à leur inutilité

J.B. / 6 décembre 2018

JPEG - 92.4 ko

Le mouvement des Gilets Jaunes aura fait éclater au grand jour la nécessité d’une Assemblée Réunionnaise responsable devant le peuple réunionnais. L’appel lancé à Mme Girardin de venir combler ce vide a été révélateur de l’inefficacité de la représentation politique réunionnaise actuelle.

Durant les évènements, de nombreuses personnes ont regretté l’absence de Paul Vergès. Maintes fois, il a montré le chemin pour sortir des crises sociales et politiques. Notons 2 cas. 1) Quartier Français en 1954 où il a sauvé la Coopérative propriétaire de l’usine face aux banquiers et les propriétaires des autres usines. Les planteurs ont perçu des améliorations de revenus qui allaient entrainer les autres planteurs de l’île. Aux élections de 1956, Paul Verges et Raymond Mondon sont élus députés. 2) Le gouvernement avait décidé de libéraliser les Ports et passer aux entreprises de la manutention, l’embauche des travailleurs des Docks, jusque-là dans les mains d’un bureau contrôlé par les syndicats. Cette réforme donnait la part belle au patronat et signifiait la mort des syndicats. Paul Vergès a proposé aux travailleurs de créer leur propre entreprise de la manutention sous forme coopérative. Cette décision a empêché le monopole de la manutention et sauver l’embauche. Dans les 2 cas, cela a permis d’élever le niveau de conscience des travailleurs et continuer la lutte de plus belle.

Mais, aujourd’hui, on fait venir une Députée de Saint Pierre et Miquelon pour mettre de l’ordre à La Réunion. Nos 11 Députés et Sénateurs ont dû certainement apprécier la contradiction !

L’efficacité des parlementaires communistes se trouvent également dans l’action de Elie Hoarau quand, en pleine crise sur le pouvoir d’achat, il arrache un vote pour la création d’un Observatoire des Prix et des Revenus, contre l’avis du pouvoir socialiste. Cette avancée a été intégrée à la loi d’orientation de l’Outremer en ces termes : « il est créé, dans les régions de Guadeloupe, de Martinique et de La Réunion, un Observatoire des prix et des revenus. Un décret en Conseil d’Etat fixe la composition, les missions, ainsi que les modalités de fonctionnement de cet observatoire ». Voté en 2000, le décret d’application ne fut pris qu’en 2007, sous pression de la rue. La gauche au pouvoir a pris 7 ans pour ne rien faire. Mis sous l’autorité du Préfet, l’OPR a été vidé de son contenu pour traiter la crise de la cherté de vie qui perdure encore aujourd’hui. Elu avec Paul Vergès en 1986, Elie Hoarau a démissionné de son mandat en 1987 et on a arraché l’Egalité sociale tant attendu depuis 1946 ! Il n’était Député que depuis un an et demi !

La Députée de Saint Pierre et Miquelon a même organisé une rencontre par visio-conférence avec des manifestants dans les locaux de la Préfecture. Elle a fait la démonstration aux Gilets jaunes qu’ils ont bien raison de fustiger les élus réunionnais et surtout qu’on pourrait faire de substantielles économies en traitant les problèmes à distance avec la communication moderne. Ainsi, de l’efficacité des élus à leur inutilité, on n’a pas fini de tirer les leçons des conséquences politiques de cette crise.

J.B.