Edito

De la Chine à La Réunion : « à nous d’écrire notre histoire ! »

Ary Yée Chong Tchi Kan / 4 octobre 2019

JPEG - 13.7 ko

Le PCC transforme la Chine et le monde mais les dirigeants restent lucides sur les limites de leurs engagements car “le rêve du peuple chinois est étroitement lié aux rêves des autres peuples.” La victoire de l’ APL (Armée Populaire de Libération) sous la direction du Parti Communistes en 1949 est une victoire contre tous les pays qui ont occupé la Chine. Ils sont huit puissances économiques et militaires : la Grande Bretagne, la France, le Japon, l’Allemagne, l’Italie, la Russie, l’Autriche, les Etats Unis. Elle coïncide avec la fin de la 2e guerre mondiale. Elle ouvre l’espoir aux peuples colonisés qui rêvent de Liberté et d’Egalité.

Le PCR est né dans cette période de grande soif de Liberté, 10 ans après l’avénement de la Chine populaire. Deux ans après, en 1961, Paul Vergès était aux côtés de Mao sur la place Tien An Men à l’occasion des festivités du 1er Octobre. En 1969, il refuse d’entériner l’analyse sur la division sino-soviétique. Pour lui, la priorité doit accordée à la solidarité de tous en faveur du Vietnam en guerre. Elie Hoarau résume ainsi l’expérience réunionnaise : “l’émergence d’une conscience et d’une parole réunionnaise”. La Réunion évolue dans un processus d’intégration et de globalisation qui entraîne la prise de conscience d’une communauté de destin planétaire. Il est donc impossible d’envoyer ses problèmes et ses déchets chez les autres qui, eux aussi, se trouvent dans la même situation. Le bonheur des uns ne peut pas signifier le malheur des autres. Nous nous en sortirons tous ensembles ou pas du tout. La victoire contre la pauvreté que s’apprête à annoncer le PCC va accélérer la prise conscience que l’objectif prioritaire des OMDD est réalisable. Il réclame une volonté politique.

Or, on se rappelle l’initiative du Comité de l’Appel de l’Ermitage pour l’Abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion. Le 4 août 2013, date anniversaire de l’abolition des privilèges en France, un Conseil Municipal symbolique des pauvres s’est tenu à Saint Paul et a adopté 4 résolutions qui ont été transmises aux 24 maires :
1-l’abolition des privilèges financiers des élus,
2-la représentativité sociale des pauvres sur les listes électorales,
3-la création d’un Centre Communal d’Activités Génératrices de Revenus,
4-l’accueil des services publics en créole.

C’est pourquoi, tout en saluant la victoire politique de 1949, en Chine, ainsi que l’éradication prochaine de l’extrême pauvreté, nous devons rappeler la lutte spécifique que mène le PCR pour l’Egalité. Paul Vergès déclare : “Je ne connais pas de plus grande révolution que celle qui se prépare. Quand la moitié des populations mondiales réclamera l’égalité parfaite avec l’autre portion de la planète, on assistera alors à un bouleversement du contexte socio-économique mondial.” Le séminaire idéologique international qui se tiendra à la fin de ce mois, dans le cadre des 60 ans du PCR, est une volonté de croiser nos analyses avec celles des autres qui militent dans des conditions différentes. Comme dit Elie Hoarau : “A nous d’écrire notre histoire”.

Ary Yée Chong Tchi Kan