Edito

« Debout pour le climat » : La Réunion n’y échappera pas

Témoignages.re / 10 septembre 2018

JPEG - 13.7 ko

Ce samedi avait lieu une mobilisation internationale pour la lutte contre le changement climatique, à l’appel de nombreuses ONG dont 350.org. Le mot d’ordre était « Debout pour le climat ». Dans de nombreuses villes de la planète, des cortèges de plusieurs dizaines de milliers de personnes ont appelé les dirigeants du monde et les entreprises à mettre leurs actes en accord avec leurs paroles pour qu’il soit possible de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre.

« C’est la plus grande journée d’action pour le climat en France, c’est la preuve que les citoyens sont prêts à demander des comptes et des engagements aux élus qui nous entourent, après un été catastrophique au niveau climatique », a commenté Clémence Dubois, responsable des campagnes de 350.org en France.

C’est une nouvelle preuve de la prise de conscience de la nécessité d’agir pour aller vers une civilisation débarrassée des énergies fossiles : gaz, charbon et pétrole. Une dynamique est en marche dans le monde, et elle est en phase avec l’impulsion donnée par l’ONU pour qu’enfin les dirigeants des pollueurs historiques assument leur responsabilité dans la catastrophe climatique actuelle et surtout à venir. Cela suppose d’aller bien plus loin que ce que les gouvernements occidentaux proposent. Tout le monde est concerné, La Réunion n’y échappe pas. Il est plus qu’urgent de remettre en cause la politique privilégiant le tout-automobile en y consacrant l’essentiel des investissements, politique qui veut faire croire qu’il est possible de réaliser une route en mer sécurisée dans une région balayée par les cyclones, et à l’abri des effets de la montée du niveau de la mer qui plus est.

Pour notre île, la sanction est terrible. La part des énergies fossiles ne cesse d’augmenter. De précurseur en matière de lutte contre le changement climatique, La Réunion est devenue en à peine 8 ans un exemple à ne pas suivre. À quand la prise de conscience qu’il est nécessaire d’en finir avec cette politique archaïque ? Gageons que La Réunion ne sera pas à l’écart de la dynamique mondiale qui demande des comptes aux élus responsables de cette situation.

J.B.