Edito

Déforestation massive à Mayotte

Bertrand Ancelly / 1er octobre 2020

JPEG - 76.7 ko

Manguier, jacquier, site fruitier, ont laissé place à un champ complètement défriché pour les plantations de manioc. Une méthode qui tend à se généraliser sur l’ensemble du territoire au grand désespoir de l’union internationale pour la nature (UICN). La question de l’agriculture se pose sur le maintien de l’environnement.

Les discussions ont débuté autour de la table pour y remédier. L’agroforesterie permettrait de concilier à la fois l’agriculture et la forêt. Entre 2011 et 2016, ce sont 1400 hectares de terres boisées qui ont disparu, soi un défrichement de 6,7 %, donnant à Mayotte le triste record de déforestation en France. Pourtant, l’ile possède une importante masse forestière. De par son système racinaire, les arbres permettent l’infiltration de l’eau dans le sol. Une fois infiltrée, elle alimente les nappes phréatiques. Elle maintient également les sols. Elle est capitale pour la ressource en eau des terres mahoraises.

Il faut vite agir car Mayotte est un lieu de biodiversité au niveau mondial, et ses forets représentent un vrai vivier d’eau pour l’ile, dans un contexte de tension forte sur la ressource en eau. La lutte de la déforestation apparait donc comme une priorité pour la protection de la nature à Mayotte comme l’augmentation de la surveillance en foret.

Mayotte est donc le seul département français subissant le taux le plus élevé de perte couvert forestier en France. La protection des forets est en enjeu primordial pour UICN qui compte aussi sur le travail des associations environnementales mahoraises pour sensibiliser la population sur l’importance de préserver ces milieux.

Bertrand Ancelly



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Alors que nous avons mis cette planète (qui a l’origine est presque totalement boisée) dans un état si lamentable que méme les écosystèmes sont impactés , beaucoup de sociétés continuent à déboiser dans le seul but de faire du profit . Et cela partout dans le monde . Jusqu’à quand ? Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de forêts sur cette planète ? Nous devons les stopper ? Une pétition internationale doit mettre fin à ce massacre des forêts et de leur faune

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonsoir, je partage votre constat sans pour autant être colapsologue. Ceci dit, il est plus que temps de réagir, se se préoccuper, de préparer l’avenir de nos enfants, nés ou à naitre. Malheureusement, il y a de quoi déprimer mais il ne faut pas se résigner. Cela ne mènerait à rien, si ce n’est se déprimer et ce n’est pas du tout bon, pour le moral, comme exemple autour de nous, et finalement pour notre planète, unique, magnifique vue du ciel, de l’espace. A ce sujet, ce vendredi, à 10H, soit midi à la Réunion, Hubert Reeves, astrophysicien était l"invité de l’émission de Nagui, Leila Kaddour (qu’on retrouve aux jt de 13h (A5 à la Réunion) les WE. Sur France 2. Il était venu pour nous émerveiller, en présentant son dernier livre. De plus en plus, tout en ne tournant pas le dos à la science, l’astronomie, il a réussi en en faire le lien avec notre présent. "Poussière d’étoiles" nous sommes et nos atomes viennent du coeur des galaxie, des étoiles qui ont explosé. Cela fait à la fois réfléchir et réaliser nos existences, notre passage sur la Terre. Une idée me vient, ce serait de faire partager les belles images du ciel, de l’infini, de l’espace aux décideurs, va en guerre, dictateurs de tout poil, pour leur faire prendre conscience qu’il y a bcp mieux à faire que de détruire la planète qui nous supporte, nous nourrit, tout ça pour le pouvoir, le profit d’une poignée. Tout pour le court terme, non, ce n’est pas vraiment raisonnable tout ça, c’est vrai. Rien qu’ici, les exemples ne manquent pas. Voici le lien pour retrouver Nagui aujourd’hui, " www.franceinter.fr", une TB radio, pour ceux, celles qui ont qq chose entre les oreilles, disait un ancien slogan des années 80 et cela reste vrai. Bon WE zot tout, Arthur qui tousse en vélo.

    Article
    Un message, un commentaire ?