Edito

Des bons de réduction sur les billets d’avion plutôt que des bourses pour les étudiants

J.B. / 1er août 2018

JPEG - 13.7 ko

Cette fois, c’est au tour des étudiants des carrières sanitaires et sociales commençant cette année leur cursus en France d’être victimes de l’austérité. La Région a en effet annoncé qu’elle refuse de maintenir la bourse de 700 euros par mois qu’elle verse aux Réunionnais expatriés qui étudient pour devenir infirmier, vétérinaire ou médecin notamment. Pour les jeunes et les familles concernées, c’est le drame. Sans cette somme, certains vont devoir renoncer à leurs études, d’autres se tourneront vers les banques et s’endetteront pour payer les frais de leur formation. Pour justifier l’extinction de ce dispositif, la Région indique que c’est une compétence facultative, et que c’est à la Région d’accueil de l’étudiant qu’il incombe de financer cette bourse.

Cette mesure est une conséquence de plusieurs décisions. Tout d’abord, ce sont les mesures d’austérité imposées aux collectivités par le gouvernement soutenu par le président de la Région. La dernière en date est un contrat que les grandes collectivités doivent signer avec l’État et qui limite la hausse annuelle de leurs dépenses de fonctionnement. Cette mesure est désormais inscrite dans la loi, et le droit commun, c’est 0,2 % par an. Au-delà, la collectivité doit payer une amende égale à 75 % du dépassement si elle a signé le contrat, et à 100 % si elle a refusé l’accord avec l’État. Le Conseil départemental avait réussi à arracher des concessions, sans que soit remis en cause ce qui s’apparente à la fin de la libre administration des collectivités territoriales.

C’est surtout le résultat de 8 années de gestion de la Région par une majorité qui a fait exploser les dépenses de fonctionnement, et qui s’est engagée dans un projet de route en mer dont le coût final et le délai de livraison sont toujours inconnus. Les dépenses de fonctionnement ont en effet été plombées non seulement par de nombreuses embauches, par le fait que la Région ait choisi de financer une compétence de l’État, la continuité territoriale, par l’intermédiaire de bons de réduction sur les billets d’avion accessibles même pour ceux qui ont les moyens de voyager, ainsi que par la distribution chaque année de bons de 500 euros offerts aux familles des nouveaux lycéens. Cette liste n’est pas exhaustive, et elle regroupe des compétences qui ne relèvent pas de la Région.

Autant dire que le financement de la bourse régionale pour les jeunes qui veulent poursuivre des études dans le domaine sanitaire en France est possible, c’est une question de volonté politique. Mais cette volonté politique est orientée vers bien autre chose.

J.B.