Edito

Du Wuhan à La Réunion : les leçons d’une crise mondiale (1)

David Gauvin / 16 mai 2020

JPEG - 123.3 ko
Huachao Sang, un médecin de la province du Jiangsu examine les documents des patients dans un hôpital-refuge de Wuhan.

Le fameux Coronavirus apparaît le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan au cœur de la Chine centrale.
Mais vu de l’Occident Wuhan doit être une lointaine ville perdue au milieu de la vaste plaine chinoise, une zone de sous-développement au sein d’un pays connu pour ses habitudes alimentaires exotiques. En réalité, C’est une métropole moderne de 11 millions d’habitants au cœur d’une province de 60 millions d’habitants, le Hubei.

On a donc accusé le pauvre Pangolin d’être le vecteur de la maladie, comment pouvait être découvert au fond de la Chine profonde un virus aussi dangereux ? Mais comment des équipes de recherche d’un pays sous développé pouvaient découvrir en moins d’un mois le génome d’un tel virus ? Certainement parce qu’ils l’avaient créé !!!!
De novembre 2019 à mars 2020 le virus s’est propagé dans le monde entier causant la mise en quarantaine de 3 milliards de personnes, soit presque la moitié de l’humanité. Mais sans les équipes de recherche du Wuhan, aurait-on mis aussi vite un diagnostic sur cette maladie ?

Pendant ce temps-là, à La Réunion, ces messieurs préoccupés par leur parcelle ridicule de pouvoir organisaient la récolte de masques pour aider ces pauvres Chinois, qui, durant cette période, réorganisaient leur industrie pour inonder le monde de leurs masques.
Dans le même temps, les autorités sanitaires, tout occupées qu’elles étaient à tenter de se défendre de l’indéfendable, regardaient une épidémie mondiale de dengue s’étendre sous leur œil ébahi.

Mais évidemment on a préféré fermer les yeux sur le problème, on a préféré faire le dos rond en attendant que la crise arrive, on a préféré le confort de ce monde coupé de la réalité des Réunionnais.
« Du pain et des jeux » disait César, quelques miettes déversées généreusement pendant que l’on se partage le gros gâteau, tel est le système à la Réunion.

Nou artrouv pou la suite.

David Gauvin