Edito

Du Wuhan à la Réunion : les leçons réunionnaises d’une crise mondiale (3)

David Gauvin / 18 mai 2020

JPEG - 110 ko

Le fameux Coronavirus apparaît le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan au cœur de la Chine centrale. En moins de quelques mois il s’est propagé sur la planète entière.

L’école de Chicago née de la crise de 1930, qui pour eux est la conséquence du Keynésianisme. Mais que vient faire l’école économique de Chicago dans cette histoire ? En fait elle a construit la base idéologique des politiques néolibérales, laisser le marché s’autoréguler sans État. Ainsi ces apprentis sorciers ont conseillé le triste sire Augusto Pinochet au Chili qui, en plus de terroriser son peuple, l’a appauvri à l’extrême.
Que veulent ces idéologues, d’abord la fin des services publics qui faussent le marché, la concurrence libre et non faussée et la mondialisation des échanges. Mais se définissant comme pragmatique, ils ont promu la fin des idéologies.

Ça ne vous rappelle rien ? « Ni de droite ni de gauche », « la mondialisation libérale est seule capable de nous sauver », « les services publics sont une résurgence du passé », « l’usine sans machine (concevoir et vendre un produit en le faisant fabriquer ailleurs) »……c’est la start up nation, c’est le blairisme et tous leurs avatars.
Cette idéologie n’a fait que désorganiser l’outil de production, déréguler le commerce mondial, et mettre au ban le service public de la santé.
Cette idéologie a conduit à ce que cette crise sanitaire devienne ingérable dans le monde actuel.

Gramsci nous a laissé une phrase célèbre, « La crise consiste justement dans le fait que l’ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés ».
Le système est en crise depuis de nombreuses années, et le Covid 19 n’a fait qu’accélérer sa mort. Nous pouvons créer une utopie nouvelle mettant le peuple au centre des préoccupations.
Un autre monde est possible car nos vies valent plus que leur profit.

Nou artrouv pou la suite.

David Gauvin