Edito

Egalité des salaires : c’est possible

J.B. / 3 janvier 2018

JPEG - 13.7 ko

Une des inégalités qui persiste dans la société réunionnaise est celle des salaires. Parce qu’elles sont des femmes, des salariées sont moins payées que des collègues hommes, à travail égal. La loi qui s’applique à La Réunion rend possible ce genre de discrimination.

À partir d’aujourd’hui, les inégalités de salaire entre femmes et hommes sont illégales en Islande. Bien souvent, les pays d’Europe du Nord sont pionniers dans l’égalité des droits et cette île située au milieu de l’Atlantique Nord a décidé d’inscrire dans la loi l’égalité salariale. Cette loi est applicable depuis le 1er janvier. Elle impose à toutes les entreprises publiques, mais aussi privées, de plus de 25 salariés, d’appliquer une stricte égalité des salaires. Chaque annnée, les entreprises devront prouver qu’elles ont respecté la loi, faute de quoi elles devront payer une amende.

« Nous voulons que les gens se préoccupent de ce sujet, que les départements des ressources humaines mettent en place des normes de salaires et regardent ce qu’il est nécessaire de mettre en place pour qu’à la fin, le genre ne soit pas la raison pour laquelle les salaires sont différents », déclarait en avril dernier le Premier ministre de l’époque Bjarni Benediktsson à la télévision américaine.

En 2016 déjà, devant le forum HeForShe, son prédécesseur Sigmundur Davíð Gunnlaugsson déclarait : « Même si l’Islande est en pointe dans la lutte pour réduire les inégalités dans plusieurs domaines, certaines recherches indiquent un écart inacceptable de 5 %. Un écart que l’Islande s’engage à supprimer d’ici à 2022. »

À La Réunion, cet écart est sans doute bien supérieur à 5 %. La décision prise par l’Islande rappelle qu’il est possible d’aller vers l’égalité, à condition que la volonté politique soit là et que des députés mettent cette question à l’ordre du jour.

J.B.