Edito

Et maintenant la responsabilité !

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan / 29 juin 2020

JPEG - 36.9 ko

Ça y est. Les résultats sont tombés. Chacun peut faire le bilan. Surtout ceux qui voulaient montrer les muscles. Certes, il reste encore quelques postes à distribuer (adjoints, commissions, SEM et EPL…), quelques majorités communautaires à confirmer. Mais, globalement, tout est plié. Et maintenant ?

Bien naïf est celui qui croit, qu’aujourd’hui élu, il va pouvoir changer le quotidien de ses administrés [ndlr : cette phrase vaut également au féminin]. Le budget des communes est plombé en fonctionnement par le standard de rémunération des fonctionnaires que l’Etat a adopté en 1949, sans compensation. Personne ne sait par quoi sera remplacé l’octroi de mer, au 1er janvier prochain, alors que les orientations budgétaires doivent être formulées en novembre. La crise sanitaire du Covid-19 a débouché sur une crise économique qui elle-même se traduit par une crise sociale. Notre population dont déjà 40 % vivent sous le seuil de pauvreté va se retourner vers l’élu de proximité, le maire. Pendant que le Département a abdiqué sa principale politique sociale et que la Région n’a plus d’argent. Pourtant, c’est bien à ces niveaux de l’exécutif local que le dialogue peut s’instituer valablement avec l’État.

Ceux qui pensaient faire mieux que Paul Vergès en 2010 ont finalement fait perdre 10 ans aux Réunionnais. Maintenant, il va du devoir de (toute) la gauche de réparer les erreurs et les fautes commises, indépendamment des parties. Ce qu’elle a échoué à faire, souvent par orgueil, aux municipales, la gauche réunionnaise a l’obligation de réussir, par responsabilité, aux régionales : s’unir !
Il se pourrait bien que l’idée de laisser un homme, qui a successivement ruiné les deux collectivités qu’il a dirigées, aux destinés de notre pays, puisse répugner certains au-delà du paysage de la gauche conventionnelle.
Les Réunionnais nous jugeront sévèrement si nous ne saisissons pas l’opportunité de replacer La Réunion sur le chemin du développement écologique et social, dès les prochains scrutins régionaux et départementaux.

Philippe Yée Chong Tchi Kan



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Félicitations pour cette page historique, enfin, on y arrive. Reste que maintenant, il faudra tenir les promesses, pour montrer que l’on est capable, à la fois ambitieux et réaliste. J’espère que tous les projets se réalisent et que les citoyens seront reconnaissants, actifs et dynamiques, car tout ça, c’est pour eux, donner une meilleure image de St Denis, dès l’arrivée à l’aéroport. Pour ma part, à chaque fois que j’en parle, je prends comme exemple Nice avec la magnifique vitrine de la ville, la célèbre Promenade des anglais, la "prom" comme disent les jeunes qui, sur environ 8 KM, soit depuis là aussi l’aéroport et le centre ville, les plages, puis le port, de pèche et de croisière, les niçois, les touristes adorent la parcourir, à pied, en trottinette, en vélib tout bleu, bref, un modèle à copier, sans aucun doute, avec ses larges allées, terre plein central aux nombreux palmiers "phénix", des oiseaux de paradis, des fleurs multicolores, pour conclure, rien à voir avec St Denis ou le terre plein sans végétaux est un ruban de béton tout moche, ou des immeubles sales sont alignés et où il n’est pas vraiment agréable de se promener, car, tout simplement, il n’y a rien côté lien social, alors voilà, au boulot la nouvelle équipe, on compte sur vous, ce sera top avec téléphériques, tramway, train.... Encore une fois, BRAVO, Arthur qui tousse en vélo ici.

    Article
    Un message, un commentaire ?