Edito

Hausse des prix des billets d’avion à cause de la « continuité territoriale » : une hypothèse de la Cour des Comptes

J.B. / 17 février 2018

JPEG - 53 ko

Dans son édition de jeudi, « le Quotidien » accusait Air Austral de gonfler le prix des billets vendus aux personnes qui bénéficient d’un bon de réduction payé par la Région, le dispositif dit de « continuité territoriale », une mesure que la Région a pris en charge à la place de l’État et dont elle a élargi considérablement les critères afin d’aider Didier Robert à être réélu en 2015. Dans un communiqué publié jeudi, Air Austral a démenti les accusations. Hier, lors de la séance plénière, le président de la Région, qui est aussi le président de l’actionnaire à 98 % d’Air Austral, a annoncé le lancement d’une enquête interne à Air Austral.

Il s’avère que la question de l’impact sur le prix du billet d’avion de l’aide au voyage versée aux compagnies aériennes sous forme de bons de réduction à des voyageurs n’est pas une question nouvelle. En effet, dans son rapport publié en 2014 sur le tourisme, la Cour des comptes écrit ceci :

« Les liaisons entre la métropole et l’outre-mer sont jugées d’un coût trop élevé par les professionnels du tourisme. Aucune étude exhaustive des tarifs pratiqués par les compagnies aériennes sur une longue période n’étant réalisée, il est difficile d’apprécier la réalité de cette cherté et, surtout, de comparer le niveau des tarifs avec ceux pratiqués sur les destinations concurrentes, le coût du billet étant un des éléments du choix des destinations (…) Les dispositifs de continuité territoriale (aide au transport en faveur des résidents) et de congés bonifiés (prise en charge des frais de voyage des fonctionnaires tous les trois ans) peuvent avoir un caractère inflationniste sur les tarifs aériens ».

Cette conclusion de la Cour des Comptes date de plus de 3 ans. À La Réunion, cela concerne toutes les compagnies aériennes sauf Air Madagascar. Cette subvention versée à la plupart des passagers est une véritable rente. Elle est supérieure à 10 millions d’euros par an et elle contribue de manière significative aux résultats positifs affichés par Air Austral notamment. Ne serait-il pas intéressant qu’une étude plus poussée soit menée afin que l’impact sur les prix des billets d’avion de cette aide au voyage puisse être évalué ?

J.B.