Edito

Indignation mondiale

Bertrand Ancelly / 9 juin 2020

JPEG - 145.9 ko

Le ciel américain s’embrase depuis quelques nuits sans répit. A travers le pays, les scènes d’émeutes se déroulent depuis plusieurs jours ! Les commerces et les voitures ont été incendiés à coup de cocktail Molotov par des manifestations venues dénoncer les violences policières à répétition. Face à eux, des policiers par centaines qui ont multiplié les charges et les arrestations. Los Angeles n’avait pas connu de tels affrontements depuis le lynchage de Rodney King en 1992.

Au total, des émeutes ont éclaté dans prés de 30 villes du continent américain. Ces manifestants demandent justice pour la mort d’un innocent tué car sans justice, il n’y aura pas de paix. Le degré de violence ne faiblit pas. Les pillages se sont multipliés. Plusieurs villes ont dû imposer un couvre-feu, chose qui ne s’était pas produit depuis l’assassinat de Martin Luther King.

Pendant ce temps, le président Donald Trump continue à avoir un discours inadapté à la situation en disant que si les casseurs s’approchent trop près de sa résidence, ces derniers seront accueilli par les « chiens les plus vicieux » de la police. Comme à son habitude, il joue les durs et n’émet aucune empathie à l’égard de ces manifestants qui luttent contre une grave discrimination ! Il parle même d’anarchistes en parlant de ces manifestants qui ne font que réclamer justice. Il ose même demander à ces sympathisants de se réunir devant la Maison-Blanche sachant pertinemment que cela va engendrer des affrontements avec les manifestants qui eux, viennent dénoncer une discrimination. De cette manière, il alimente et entraîne ces violences qui perdurent en Amérique.

Au lien de réagir ainsi, il devrait parler des réformes à engager dans la police pour que les droits des afro-américains soient mieux respectés.

Bertrand Ancelly