Edito

Interdiction des armes d’assaut au Canada

Bertrand Ancelly / 23 juillet 2020

JPEG - 69 ko

Traumatisé par la pire histoire de fusillade de son histoire, le Canada met fin aux armes à feu de type militaire dans le pays. C’était une promesse de campagne de Justin Trudeau, mais elle avait été mise de coté car son parti était divisé sur la question.
Depuis le 2 mai 2020, il est désormais interdit d’acheter, de vendre, de transporter ou d’utiliser des armes d’assaut dans ce pays. Les propriétaires déjà en possession de ces armes auront deux ans pour se conformer à la nouvelle loi. Le gouvernement légiféra sur une indemnisation équitable.

L’annonce est survenue après qu’un homme déguisé en policier ait tué 22 personnes avec plusieurs armes. Au moins une d’entre elles était une arme d’assaut désormais interdite.
Au Canada, il y a plus de 100 000 de ces armes en circulation. Ces armes ont été conçues qu’à une seule et unique fin : tuer le plus grand nombre de personnes le plus rapidement. Elles n’ont aucune utilité et n’ont pas leur place au sein d’un pays, encore moins parmi des citoyens respectueux de la loi.

Cela permettrait d’éviter des événements dramatiques comme la tragédie survenue récemment en Nouvelle-Écosse, l’attentat au Centre culturel islamique de Québec en 2017 ou encore le massacre de l’Ecole Polytechnique de Montréal en 1989. Il faut noter que les fusillades ne sont pas si exceptionnelles au Canada mais ont tendance à se produire plus souvent qu’auparavant.

Bertrand Ancelly