Edito

Irresponsabilité et sectarisme

LB / 19 juillet 2007

Avant-hier, le Président de la Région a lancé les travaux de la déviation routière de Grands-Bois, qui sera livrée dans deux ans et contournera ce quartier de Saint-Pierre par les Hauts sur 4 kilomètres. La nouvelle liaison soulagera quelque peu la population de cette agglomération et les usagers de la route, victimes de graves embouteillages automobiles.
Paul Vergès a rappelé l’implication de l’ancienne municipalité saint-pierroise avec Élie Hoarau dans l’élaboration de ce projet.

Cette inauguration fut aussi l’occasion de souligner que les délais pour réaliser un tel équipement sont très longs. En effet, il aura fallu pas moins de 10 ans pour décider ce chantier, trouver les crédits, faire l’enquête publique, lever les obstacles fonciers et environnementaux, réaliser les plans, lancer les appels d’offres et réaliser la construction.
Ces délais sont quasiment incompressibles. Mais pendant ces dix années, la population aura augmenté et, malheureusement pour elle, les désagréments du tout-automobile se seront considérablement accrus.

À partir de là, on mesure à quel point il faut avoir une vision à long terme - bien au-delà de dix ans - et anticiper les problèmes en prenant longtemps à l’avance les décisions justes, comme le tram-train. On ne comprend donc pas pourquoi le nouveau maire du Tampon remet en cause de façon unilatérale la rocade de sa ville, sur laquelle travaille la Région depuis des années et que soutenait l’ancienne municipalité à laquelle il appartenait.
Cette obstruction, qui n’est fondée sur aucun élément solide, va retarder les travaux et coûtera cher aux Tamponnais. Voilà où conduisent l’irresponsabilité et le sectarisme...

L. B.