Edito

Jardiner nos forêts

Correspondant Témoignages / 23 juillet 2018

JPEG - 13.7 ko

Pour empêcher l’avancée du désert en Afrique, un chantier international est en cours, la Grande muraille verte. C’est un vaste plan de replantation dont les objectifs ont été rappelés jeudi dernier en Mauritanie lors de la signature d’un partenariat entre l’Agence panafricaine pour la Grande muraille verte et le Programme alimentaire mondial : « la conservation et la valorisation de la biodiversité, la restauration et la conservation des sols, la diversification des systèmes d’exploitation, la satisfaction des besoins domestiques en produits ligneux, l’accroissement des revenus à travers la promotion d’Activités génératrices de revenus (AGR), l’installation d’infrastructures sociales et l’amélioration des capacités de séquestration du carbone ».
Une autre initiative allant dans ce sens a été lancée mercredi dernier, c’est la plantation de 6 millions d’arbres au Burkina Faso. L’objectif principal est de développer l’agriculture.

Ces faits rappellent l’importance de planter des arbres. Ils jouent en effet un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Aussi, couper un arbre contribue à aggraver la crise. Lors de sa découverte, notre île était recouverte par des forêts. Une grande partie a été anéantie à cause du développement de l’agriculture, et pour satisfaire les besoins d’énergie de l’industrie et des familles. Dans les années 1970, la municipalité du Port avait planté 500.000 arbres sous l’impulsion de Paul Vergès. Le même nombre a été installé le long de la route des Tamarins. Cela devait constituer le début de la replantation de l’Ouest de l’île, afin que le paysage puisse ressembler à celui qu’avait découvert les premiers navigateurs qui ont abordé La Réunion.

On ne peut que déplorer que cette dynamique soit au point mort. Plus grave, des arbres ont été coupés au Port parce qu’ils embarrassaient un trottoir. Ces végétaux avaient en plus la propriété d’éloigner les moustiques, ce qui donne une idée du gâchis. Il est donc essentiel de relancer la dynamique de replantation de l’île, pour lutter contre le changement climatique, mais aussi pour créer des emplois. Car les forêts doivent être entretenues pour rester en bonne santé. D’où l’intérêt de jardiner nos forêts.

J.B.