Edito

Journée internationale de la sécurité alimentaire des aliments : la santé est dans l’assiette

David Gauvin / 8 juin 2021

La Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments, célébrée le 7 juin, vise à sensibiliser à la prévention, à la détection et à la gestion des risques d’origine alimentaire et à encourager l’action dans ces domaines, l’objectif étant de favoriser la sécurité alimentaire, la santé des populations, la prospérité économique, l’agriculture, l’accès aux marchés, le tourisme et le développement durable.

JPEG - 13.7 ko

Consciente de la charge mondiale des maladies d’origine alimentaire, qui touchent des personnes de tout âge, en particulier les enfants de moins de cinq ans et les personnes vivant dans des pays à faible revenu, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré en 2018 que le 7 juin serait la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments. En 2020, l’Assemblée mondiale de la Santé a par ailleurs adopté une décision relative à l’intensification de l’action en faveur de la sécurité sanitaire des aliments afin de réduire la charge des maladies d’origine alimentaire. L’OMS et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) facilitent conjointement la célébration de la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments, en collaboration avec les États Membres et d’autres organismes compétents.

Les aliments que nous consommons au quotidien sont déterminants dans la survenue de maladies telles que les cancers, les maladies cardiovasculaires, le diabète ou l’obésité. Si nous pouvons difficilement influer sur les facteurs environnementaux ou génétiques, également en cause, nous pouvons bel et bien agir sur ce que nous décidons ou non de consommer ! Tour d’horizon des preuves scientifiques que la santé passe par l’assiette. De nombreuses études scientifiques portent sur la nutrition et publient chaque jour leurs résultats, autant de conseils sur ce qu’il convient de manger et de ne pas manger pour être en forme et vivre en bonne santé plus longtemps. Manger plus de ci et moins de ça pour éviter le cancer, tel aliment est mauvais pour la santé cardiovasculaire…

Il nous faut garantir la sécurité alimentaire des aliments consommés dans notre Pays. Mais encore faudrait-il produire ce dont on a besoin pour la population. IL est impossible de garantir la sécurité alimentaire des denrées achetés sur des bourses de matière première sur lesquels nous ne connaissons que les traders et non les producteurs et leur façon de travailler. C’est pourquoi il est impératif d’atteindre l’autonomie alimentaire pour que le peuple Réunionnais puisse consommer le produit de sa terre en ayant la garanti d’un prix accessible et d’une qualité optimum.

« Mens sana in corpore sano » Juvénal

Nou artrouv’

David GAUVIN