Edito

Justice pour Pierre Thiébaut

Ary Yée Chong Tchi Kan / 9 décembre 2016

Rappelez-vous : Pierre Thiébaut, conseiller municipal de Saint-Paul, avait demandé à plusieurs reprises à ce que la Commune ne cautionne pas des emprunts de la Caisse des Dépôts réalisés par la SEDRE et autres bailleurs sociaux. Il a été méprisé et humilié publiquement dans la salle du Conseil Municipal, qui est habituellement un lieu de respect du débat démocratique. Après avoir énoncé que les autres communes faisaient de même, ses contradicteurs l’accusèrent d’être contre des opérations de logements sociaux. Or, il posait un principe de bonne gestion de l’argent public. Deux personnes se relayaient particulièrement dans ce rôle : la Maire, Huguette Bello et, son adjoint, Emmanuel Séraphin.

Notre camarade argumentait. Le logement est une compétence de l’Etat. Il appartient donc à l’Etat et à l’opérateur immobilier d’assurer l’équilibre financier de leur opération. La Commune n’était pas l’agent emprunteur. Pierre Thiébaut souffrait des invectives. Malgré cela, il fit une proposition de bon sens : si jamais la Commune était appelée à payer les carences de l’emprunteur-bailleur, alors que la Commune prenne une hypothèque sur le bien en cause. Logique.

Le Conseil Général de La Réunion avait longtemps joué ce rôle de béquille de l’Etat. Puis, la Collectivité s’était désistée. La raison était simple : le volume d’emprunt augmentait considérablement et il fallait inscrire des réserves toujours plus importantes dans la comptabilité. Le chiffre de 500 millions était avancé. Cela affaiblissait ses capacités d’emprunt et bloquait l’investissement réel.

Or, hier, dans un communiqué : “Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, se réjouit de l’adoption hier soir par l’Assemblée nationale d’un amendement du Gouvernement, qui accorde une garantie de l’Etat à la Collectivité Territoriale de Guyane pour un emprunt de 53 millions d’euros, mis en place conjointement par l’Agence française de développement et la Caisse des Dépôts et Consignations. Cette décision permet de garantir les capacités d’investissement de la Collectivité Territoriale de Guyane pour le financement et la mise en œuvre de la 1ère tranche de sa Programmation Pluriannuelle d’investissement (PPI) 2016-2020, dont une large part sera consacrée à des infrastructures scolaires. Cette garantie est un acte fort de confiance du gouvernement envers l’action de la Collectivité Territoriale guyanaise. Elle traduit l’engagement de l’Etat en faveur du développement économique et social du territoire guyanais, engagement qui a vocation à se renforcer encore avec le Pacte d’Avenir pour la Guyane. La ministre tient à saluer la mobilisation des parlementaires guyanais sur ce sujet, qui a permis l’adoption de cet amendement.

En tant que Parlementaire, la Maire de Saint Paul aurait dû s’emparer des remarques de Pierre Thiébaut et interpeler l’Etat. La mandature de Député n’est pas terminée. Elle a encore quelques mois pour le faire, ne serait-ce pour rendre justice au conseiller municipal du PCR, Pierre Thiébaut.

Ary