Edito

L’aéroport de Cochin : le vrai « Champion de la Terre »

J.B. / 3 octobre 2018

JPEG - 13.7 ko

L’aéroport international de Cochin est le premier aéroport fonctionnant grâce à l’énergie solaire au monde. Toutes ses opérations sont alimentées par l’énergie solaire. L’aéroport le plus grand et le plus fréquenté de l’état du Kerala en Inde est le quatrième aéroport en Inde en termes de trafic international. Le projet solaire a été lancé par le directeur général Vattavayalil Joseph Kurian. L’aéroport international de Cochin a remporté le prix des Champions de la Terre dans la catégorie "vision entrepreneuriale". Voici ce que dit la direction de l’aéroport :

« En 2012 notre capacité n’était que de 100 kilowatts, elle est passée aujourd’hui à 29,5 mégawatts d’énergie solaire, ce qui nous permet d’obtenir 120 000 unités d’électricité par jour. Nous dépendons de l’énergie renouvelable à 100% pour toutes nos opérations quotidiennes : de l’alimentation des bandes transporteuses aux systèmes numériques. Nous n’avons connu aucune baisse de notre efficacité ou de notre alimentation électrique et nous générons également un surplus d’énergie que nous pouvons mettre en réserve pour les jours nuageux ou la mousson, lorsque l’ensoleillement est moindre.
L’année dernière, notre aéroport a enregistré 10 millions de visiteurs dont 5,5 millions étaient des passagers internationaux. Depuis que nous sommes le premier aéroport entièrement solaire au monde, avec l’inauguration d’une centrale solaire dédiée, nous avons installé des panneaux solaires sur les toits des terminaux, sur des hangars, sur un parking de deux kilomètres de long. Actuellement, nous possédons des centrales solaires sur huit sites, dont la plus grande, répartie sur une superficie de 18 hectares. »}}

Ceci est un exemple de plus qui montre que le projet d’autonomie énergétique de La Réunion pour 2025 est réaliste, à condition d’une véritable volonté politique.
Rappelons que cela supposait de recouvrir la route des Tamarins de panneaux solaires, afin de produire suffisamment d’électricité destinée à être stockées dans les batteries des voitures électriques, non seulement pour permettre à ces véhicules de se déplacer, mais aussi de stocker une énergie capable de redistribuée sous d’autres formes.
L’aéroport de Cochin a donc réussi le tour de force de fonctionner uniquement avec le soleil, qu’attend-on à La Réunion pour égaler cela. Nous sommes aussi un lieu où le soleil est disponible en abondance, il serait donc nécessaire que le projet de rénovation de l’aéroport de Gillot puisse le rendre entièrement autonome sur le plan énergétique grâce au soleil. Il n’est pas encore trop tard pour agir, et cela redonnerait à notre île l’image qu’elle avait avant que les projets de développement durable soient démolis pour des raisons politiciennes, celle d’un éclaireur sur la voie d’une nouvelle civilisation.

J.B.