Edito

L’Afrique du Sud veut attirer les Malgaches

Ary Yée Chong Tchi Kan / 24 septembre 2019

JPEG - 13.7 ko

Je ne peux m’empêcher de vous livrer cet article du vendredi 20 septembre de notre confrère Madagascar-tribune. Ainsi, un Citoyen de la grande île est libre de voyager dans de nombreux pays, sans visa. Ce n’est pas le cas pour venir à La Réunion. Ici, l’administration française lui impose toutes sortes de tracasseries pour obtenir un visa, souvent avec humiliation. Conséquence : le dispositif finit par isoler La Réunion. L’appréciation est différente en Afrique du Sud dont les autorités trouvent des raisons positives pour attirer leurs voyageurs.

Ary Yee Chong Tchi Kan


« L’Afrique du Sud exempte de visa les Malgaches »

L’ambassade de l’Afrique du Sud a annoncé en début du mois que désormais les Malgaches ne sont plus tenus de présenter un visa lorsqu’ils se rendent en Afrique du Sud pour une période de moins de 90 jours par an.
L’Afrique du Sud, misant sur le tourisme afin de relancer son économie, fait ainsi un clin d’œil aux touristes malgaches. L’Afrique du Sud n’étant qu’à 3 heures de vol d’Antananarivo, et desservi par plusieurs compagnies aériennes comme Air Madagascar, South African Airways, cette ouverture des frontières ne peut qu’être est bénéfique pour les Malgaches.

Des pays comme les Seychelles, l’île Maurice ou le Rwanda en réduisant les exigences en matière de visa ont effet vu une augmentation significative du nombre de touristes en provenance d’autres pays africains.
Selon le rapport du site passport-index en 2019, le passeport malgache est exempté de visa de court séjour, ou peut demander un visa à l’entrée dans 64 pays :

Les pays où les Malgaches sont exemptés de visa : Antigue et Barbade, Benin, Dominique, Swaziland, l’Équateur, le Salvador, le Guatemala, Haiti, le Honduras, Hong Kong, l’Indonésie, la Malaisie, la Micronésie, le Nicaragua, le Panama, le Philippines, Tanzanie, Singapour, St. Vincent et Grenadines, le Swaziland, l’Afrique du Sud, l’Ouganda et le Zimbabwe.

Les pays où l’on peut demander le visa à l’arrivée : Angola, Bolivie, Cambodge, Cuba, Ethiopie, Gabon, Lesotho, Zambie, Tuvalu, la Turquie, le Togo, Timor-Leste, la Tanzanie, la Sierra Leone, les Seychelles, le Sénégal, Samoa, Saint Lucia, le Rwanda, Palaos, le Népal, Namibie, Nigéria, Palaos, le Mozambique, Macao, Maurice, la Mauritanie, les Maldives, le Malawi, le Laos, le Kenya, l’Iran, la Guinée Bissau, le Ghana, la République Dominicaine, Djibouti, les Comores, Cap Vert, le Cambodge, le Bangladesh, Qatar, Somalie, Suriname.

Toutefois, force est de constater qu’en matière de circulation des personnes, il y a deux mondes, d’une part les pays du nord, où les citoyens peuvent circuler librement la plupart du temps sans visas. Cette zone représente 73% de la richesse mondiale. D’autre part, les pays du sud, qui ont peu ou pas accès aux pays du nord. Ces pays concentrent 83% de la population mondiale pour seulement 27% de la richesse. Les pays pauvres sont franchissables par les citoyens des pays riches ou par les riches et les élites des pays pauvres. Les pays riches se veulent étanches pour les citoyens des pays plus pauvres. Par exemple, le passeport français est exempté de visa dans 168 pays, tandis que le Bangladesh n’est exempté de visa que dans 49 pays.”